JARDINAGE. Fleurs et légumes anciens : cette coopérative spécialisée dans les graines libres de droit, bios et reproductibles

Depuis 2005, une coopérative commercialise des semences de légumes et de fleurs. Des graines libres de droits, bios et reproductibles. La structure veut ainsi lutter contre la standardisation des plantes et des légumes commercialisés par les grandes sociétés de semenciers.

Attention, ce jardin est un petit sanctuaire !  Avez-vous entendu parler de la tanaisie crispée ? 

"Ça fait des jolis pompons jaunes, avec de jolies fleurs jaunes. Ça peut monter assez haut. Même le feuillage est assez décoratif, mais c'est un répulsif contre les insectes. C'est intéressant à suspendre dans la maison, contre les mouches par exemple", explique Franck Eugster, l'un des "coopérateurs" de "Graines del Païs".

 Les essences peu communes, Franck Eugster y porte une attention particulière, comme pour ces oignons de Citou. Une variété  venue d'une petite commune de l'Aude.

"C'est quand même très intéressant de garder les variétés de nos jardins, les variétés des grands-parents. Celles des tomates, d'oignons, de navets que l'on peut trouver. Et en cherchant un petit peu, on peut en trouver dans tous les départements", poursuit-il.

Ils sont 25, comme Franck, à alimenter en semences la coopérative "Graines del  Pais". 800 références sont proposées aux clients. 

"Je suis en train de préparer une commande pour un jardinier, avec différentes variétés : des radis, des courgettes, du maïs, des tournesols", explique-t-il à France 3 Occitanie depuis la boutique de la coopérative. 

Librement reproductibles

Des graines bios et librement reproductibles. "Graines del Pais" cultive sa différence avec les standards des semenciers industriels. "Nos semences, elles ont un bagage génétique assez varié et assez étoffé. Ce qui permet potentiellement de faire face à des changements climatiques", argumente Valentin Moreau, salarié "Graines del Païs".

Entre 80 000 et 100 000 sachets sont commercialisés chaque année par la coopérative installée à Bellegarde-du-Razès. "C'est vraiment ciblé pour des jardiniers qui veulent faire de l'autoproduction et avoir une variété assez large pour pouvoir s'approvisionner toute l'année et être en autosuffisance avec leur production propre de légumes", confirme Marc Lanoix, responsable administratif de la coopérative.

Écrit avec Eric Henry. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité