Plusieurs cas de variant anglais du Covid dans un collège près de Carcassonne

Plusieurs cas de Covid-19 ont été détectés au sein du collège Joseph-Anglade, à Lézignan-Corbières. Parmi eux, au moins deux cas de variant anglais. Deux classes et leurs professeurs ont été placés à l'isolement. Une campagne massive de dépistage est organisée demain au collège.

Une soixantaine d'élèves et leurs professeurs ont été placés à l'isolement suite à la détection de plusieurs cas de Covid-19 au collège Joseph-Anglade, à Lézignan-Corbières.
Une soixantaine d'élèves et leurs professeurs ont été placés à l'isolement suite à la détection de plusieurs cas de Covid-19 au collège Joseph-Anglade, à Lézignan-Corbières. © Creative Commons / Alain Rigaïl

Au moins deux cas de variant anglais ont été détectés au collège Joseph-Anglade. Une classe de troisième et une classe de quatrième ont été placées à l'isolement hier. Tous leurs professeurs doivent également rester chez eux.

Une campagne de dépistage massive doit être organisée ce merdredi au sein du collège, pour tous les élèves volontaires munis d'une autorisation de leurs parents. 

Le collège ne ferme pas

Une fois ces mesures prises, la fermeture de l'établissement n'a pas été jugée nécessaire par les autorités. Certains professeurs des classes concernées s'étonnent que les cours continuent. "Les élèves fréquentent des camarades en dehors de leurs classes, prennent ensemble les transports en commun, et ne peuvent rester masqués au réfectoire", rappelle Patrick Borde, responsable syndical Snes-FSU. 

Ce qui inquiète, c'est l'incertitude, et la différence de traitement entre des situations apparemment similaires

Patrick Borde, responsable Snes-FSU

A Carcassonne, le collège Grazailles a été fermé toute la semaine du 1er au 5 février après qu'un cas de variant anglais a été découvert. "Ce qui peut déconcerter les parents et le personnel, c'est ce cas par cas... et le manque de communication sur les modalités de décision", poursuit Patrick Borde.

"La communication est hermétique", regrette Marie Boukacem-Pena, parent d'élève déléguée. "D'où l'incompréhension, voire la colère, des parents."

Emploi du temps à trou et élèves absents

Une petite quinzaine de professeurs est placée à l'isolement. Cette absence génère un emploi du temps "à trou" pour de nombreuses classes. "Les élèves vont tous en permanence, ce qui provoque d'autant plus de brassage", s'alarme Patrick Borde. "Certains élèves habitent de petits villages ; ils se lèvent tôt pour venir au collège toute la journée, et n'ont finalement que 2 ou 3 heures de cours", raconte Marie Boukacem-Pena.

Deux cas supplémentaires de Covid-19 ont été détectés aujourd'hui dans d'autres classes. Par précaution, certains parents gardent leurs enfants à la maison. "Ma fille est en quatrième, du coup stop collège à partir de ce soir !", "Personnellement, je ne mets plus ma fille cette semaine", "je ne comprends pas pourquoi le collège ne ferme pas", écrivent des parents d'élèves sur un groupe Facebook public.

Prendre le risque de rester ouvert à trois jours des vacances, c'est aberrant. Nous demandons la fermeture de toutes les écoles de Lézignan, car il y a des fratries.

Marie Boukacem-Pena, déléguée de parents d'élèves

A trois jours des vacances scolaires, le maintien de l'ouverture du collège étonne. "Il y a comme une volonté de rester ouvert coûte que coûte", constate Patrick Borde. 

Par ailleurs, au collège André Chénier à Carcassonne, deux élèves d'une même fratrie ont été testés positifs au variant anglais du Covid-19 vendredi dernier. Ces élèves étant déjà absents du collège depuis le lundi précédent, "aucun autre cas contact n'a été déterminé et aucune classe ne doit fermer", a indiqué ce matin le principal aux parents.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation