• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pollution à l'arsenic à Lastours (Aude): les travaux ont commencé dans la cour de l'école mais les parents sont inquiets

Les travaux de dépollution ont commencé dans la cour de l'école de Lastours dans l'Aude. Des taux d'arsenic 15 fois supérieurs à la normale ont été retrouvés après les inondations d'octobre 2018 - 13/05/2019 / © F.Guibal
Les travaux de dépollution ont commencé dans la cour de l'école de Lastours dans l'Aude. Des taux d'arsenic 15 fois supérieurs à la normale ont été retrouvés après les inondations d'octobre 2018 - 13/05/2019 / © F.Guibal

Les travaux ont commencé dans la cour de l'école de Lastours, dans l'Aude : plusieurs mètres cubes de terre, pollués à l'arsenic, ont été enlevés. Les inondations d'octobre ont charrié des polluants provenant des anciennes mines d'or et d'arsenic de la Montagne Noire voisine.

Par C.Alazet avec A.Grellier

En avril, dans la cour de l'école, des taux d'arsenic jusqu'à 15 fois supérieurs à la normale ont été découverts grâce à des analyses menées par des chercheurs indépendants, lors d'une campagne de mesure sur la commune de Lastours dans l'Aude.
 

Une pollution apportée lors des inondations du 15 octobre 2018 par le Grésilhou, un petit cours d'eau qui descend de la Montagne Noire voisine.

Là-bas, d'anciennes mines d'or et d'arsenic et leurs déchets polluants sont laissés à l'abandon depuis des années, malgré les demandes insistantes des élus locaux et des associations de riverains.

Après les violentes inondations d'octobre 2018, la commune de Lastours avait nettoyé la cour de l'école mais cela n'a pas suffit.

Hier lundi 13 mai, la cour a été décaissée en profondeur, avec des conducteurs d'engins équipés de masques et de combinaisons.

Les terres souillées devraient être envoyées dans une déchetterie de classe 1, seule habilitée à les recevoir, à la demande de la préfecture de l'Aude.

Mais le maire de Lastours, Max Brail, refuse et les a stockées dans la station d'épuration fermée depuis les inondations de la commune.

Il pointe du doigt les incohérences des services de l'Etat sur les questions de pollution, au centre des préoccupations des élus depuis 15 ans.

D'un côté ils nous disent que tout va bien, et puis d'un seul coup, quand on apporte des analyses, on veut nous envoyer dans une décharge spécifique pour déchets dangereux. 

Cette affaire relance la question des mines d'or et d'arsenic, abandonnées et jamais dépolluées par l'Etat. 
 

Des parents d'élèves inquiets

Dans la soirée du lundi 13 mai, l'équipe municipale du village a animé une réunion avec les parents d'élèves de l'école.

Des parents évidemment inquiets : leurs enfants ont joué 6 mois dans une cour d'école contaminée à l'arsenic.

Des parents qui aussi, pour la plupart, connaissaient mal le contexte de pollution autour de la mine de Salsigne, principale mine d'or de France et première mine d'arsenic du monde, exploitée pendant un siècle et fermée en 2004, comme le résume Emeline Fevotte, élue des parents d'élèves.

Plus on se renseigne et plus on se rend compte que l'Etat a une part de responsabilité et on veut que ses services soient davantage présents à nos côtés.

 

La pollution concerne toute la vallée.
Elle provient notamment des produits chimiques utilisés pour transformer le minerai. Avec la pluie, les eaux ruissellent et rejoignent l'Orbiel et les ruisseaux environnants.

Les parents demandent à la préfecture de l'Aude de financer des analyses de sang, d'urine et de cheveux pour les 20 élèves de l'école et le personnel qui y travaille.

Coût estimé : 120 euros par personne.

De son côté la mairie, après avoir fait enlever la terre polluée, va faire poser un nouveau revêtement dans la cour de l'école.
Et fera une nouvelle campagne de mesures pour être sûr qu'il n'y a plus de traces d'arsenic. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard : Saint-Hilaire-de-Brethmas recherche un médecin après un départ en retraire

Les + Lus