Le procès des assassins présumés de Néman Ayad s'est ouvert ce matin devant les assises de l'Aude à Carcassonne

Néman Ayad, un jeune homme de 19 ans avait été abattu au fusil de chasse dans la nuit du 1er au 2 février 2014 devant le cimetière de la Conte à Carcassonne. Deux autres hommes avaient été blessés / © PQR/L'INDEPENDANT/CLAUDE BOYER -
Néman Ayad, un jeune homme de 19 ans avait été abattu au fusil de chasse dans la nuit du 1er au 2 février 2014 devant le cimetière de la Conte à Carcassonne. Deux autres hommes avaient été blessés / © PQR/L'INDEPENDANT/CLAUDE BOYER -

Deux frères sont soupçonnés de l'homicide du jeune homme à Carcassonne. Ils comparaissent pour l'assassinat au terme d'une expédition punitive, de Néman Ayad, 19 ans, tué en février 2014 près du cimetière de La Conte.
 

Par Josette Sanna

"Je dois la vérité à la justice et à la famille, c’est moi qui ai tiré pas mon petit frère".

Le procès des deux frères, Fouad Benchoucha, 40 ans et Camal, 26 ans  qui comparaissent depuis ce matin devant la cour d'assises de l'Aude pour l'assassinat de Néman Ayad, perpétré dans la nuit du 1er au 2 février 2014 à Carcassonne, s'est ouvert par un coup de théâtre.

Alors que tout au long de l'instruction, les deux hommes s'auto-désignaient comme étant à l'origine des tirs mortels, pour protéger l'autre, Fouad Benchoucha l'aîné des deux frères, a, ce matin, avoué avoir tué Néman Ayad.

"Aujour'hui, les deux frères avaient la volonté de lever les ambiguités", note Me Emmanuelle Franck, avocate du frère aîné.

A sa demande, le procès,  d'ailleurs prévu dans un premier temps en octobre 2018 avait été reporté.


Expédition punitive

Il est environ 4 heures du matin, ce 02 février 2014 lorsque plusieurs coups de feu retentissent aux abords du cimetière La Conte. 

Trois jeunes sont pris pour cible au fusil à pompe. Ce serait une expédition punitive.

Une des victimes réussit à prendre la fuite mais le corps sans vie de Néman Ayad, 19 ans, est retrouvé à une cinquantaine de mètres de la voiture qu’il occupait près du Chemin Sainte-Marie.

Le jeune homme a été atteint dans le dos par des plombs issus d’une cartouche de calibre 12, l'un des deux autres passagers est blessé à l’épaule.

Deux suspects

L'enquête avait conduit à l’interpellation de Fouad Benchouna, deux mois après les faits, à son retour du Maroc. Le suspect, aujourd’hui âgé de 40 ans, avait été mis en examen en mai 2014, pour « tentative d’assassinat » et « assassinat » et placé en détention provisoire.

Le 18 mars 2015, après un peu plus d’un an de cavale, Camal Benchouna, son frère cadet (26 ans), avait été mis en examen pour « complicité de tentative d’assassinat » et « complicité d’assassinat »,et incarcéré

Abattu par erreur

Les raisons  de cette expédition punitive meurtrière remonteraient à la veille de l'homicide.

Une violente bagarre avait alors opposé deux jeunes dans la rue, dans le centre-ville de Carcassonne.

Lun des deux qui avait reçu une sévère correction, aurait ensuite contacté son frère résidant à Toulouse pour se venger.

Les deux tireurs présumés se seraient trompés de cible en tirant sur Néman Ayad et ses amis. 

Ces derniers se trouvant dans la voiture prêtée par la cible présumée des tireurs.

Un jeune sans histoires

La victime, Néman Ayad, était considéré comme un jeune homme sans histoires.

Une marche blanche avait eu lieu une semaine après sa mort.

Le procès de ses assassins présumés doit durer toute la semaine. Ils risquent la réclusion à perpétuité.

Le reportage d'Alexandre Grellier et Frédéric Guibal.


 

Sur le même sujet

Les + Lus