Carcassonne : le procès aux assises des auteurs présumés de l'assassinat de Néman Ayad reporté

CARCASSONNE LE 02/02/2014 - UN JEUNE HOMME DE 19 ANS A ETE ABATTU AU FUSIL DE CHASSE DEVANT LE CIMETIERE DE LA CONTE A CARCASSONNE DANS LA NUIT DU SAMEDI 1er AU DIMANCHE 2 FEVRIER 2014 / AU TOTAL TROIS HOMMES ONT ETE PRIS POUR CIBLE / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/CLAUDE BOYER -
CARCASSONNE LE 02/02/2014 - UN JEUNE HOMME DE 19 ANS A ETE ABATTU AU FUSIL DE CHASSE DEVANT LE CIMETIERE DE LA CONTE A CARCASSONNE DANS LA NUIT DU SAMEDI 1er AU DIMANCHE 2 FEVRIER 2014 / AU TOTAL TROIS HOMMES ONT ETE PRIS POUR CIBLE / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/CLAUDE BOYER -

Le jeune homme aurait été tué par erreur en février 2014 à Carcassonne. Deux frères, Fouad et Camal Benchoucha  devaient comparaître pour assassinat, complicité et tentative d'assassinat.
 

Par Josette Sanna

Deux frères, Fouad Benchoucha, 40 ans et Camal, 26 ans devaient comparaître à partir de cet après-midi devant la cour d'assises de l'Aude pour l'assassinat de Néman Ayad, perpétré dans la nuit du 1er au 2 février 2014 à Carcassonne. A la demande de la défense du principal accusé, Fouad Benchoucha, qui a changé d'avocat il il a trois semaines, le procès a été reporté.


Expédition punitive


Il est environ 4 heures du matin, ce 02 février 2014 lorsque plusieurs coups de feu retentissent aux abords du cimetière La Conte. Trois jeunes sont pris pour cible au fusil à pompe. Ce serait une expédition punitive. Une des victimes réussit à prendre la fuite mais le corps sans vie de Néman Ayad, 19 ans, est retrouvé à une cinquantaine de mètres de la voiture qu’il occupait près du Chemin Sainte-Marie. Le jeune homme a été atteint dans le dos par des plombs issus d’une cartouche de calibre 12, l'un des deux autres passagers est blessé à l’épaule.

Une de nos équipes s'était rendue sur place le lendemain des faits.
Enquête meurtre Neman Ayad Carcassonne
Quelques heures après le meurtre de Néman Ayad le 02 février 2014 à Carcassonne, une de nos équipes était sur place. - INA - Jean-Pierre Laval et Frédéric Guibal


Deux interpellations



Confiée aux policiers de l’antenne perpignannaise du SRPJ de Montpellier, l’enquête a conduit à l’interpellation de Fouad Benchouna, deux mois après les faits, alors qu’il rentrait du Maroc à l’aéroport de Toulouse. À l’issue de sa garde à vue, le suspect, aujourd’hui âgé de 40 ans, avait été mis en examen le 1er mai 2014, pour « tentative d’assassinat » et « assassinat ». Il avait ensuite été placé en détention provisoire.
Le 18 mars 2015, après un peu plus d’un an de cavale, Camal Benchouna, le frère cadet (26 ans), a été mis en examen pour « complicité de tentative d’assassinat » et « complicité d’assassinat », puis placé en détention provisoire.


Tué par erreur


Les raisons  de cette expédition punitive meurtrière remonteraient à la veille des faits.
Une violente bagarre avait alors opposé deux jeunes dans la rue, aux abords d’une pizzeria du centre-ville de Carcassonne. Une rixe au cours de laquelle l’un des protagonistes avait reçu une sévère correction avant de contacter son frère résidant à Toulouse pour se venger.
Il apparaîtrait que les deux tireurs présumés se soient trompés de cible en tirant sur Néman Ayad et ses amis. Ces derniers se trouvaient dans la voiture prêtée par la cible présumée des tireurs.
 

Un jeune homme sans histoires



Néman Ayad était considéré comme un jeune homme sans histoires. Une marche blanche avait eu lieu une semaine après sa mort.
Le procès des frères Benchoucha, s'il n'est pas renvoyé à la demande de l'un des avocats de la défense, s'est ouvert dans un contexte tendu, et sous haute surveillance policière, devant la cour d’assises de l’Aude. Les débats étaient prévus pour durer une semaine.
Fouad Benchouna est défendu par Me Emmanuelle Franck, son frère par  le bâtonnier du barreau de Narbonne, Me Philippe Calvet,  Pour les parties civiles, Me Nicolas Domenech sera aux côtés de la famille du jeune homme décédé,  et Me Sarah Couloumiès pour Aziz Hatimi et ses proches.

Bras-de-fer entre la défense et la présidente de la cour d'assises pour le renvoi du procès

Le procès a été renvoyé à la demande de Fouad Benchoucha, principal accusé de ce procès.
N'étant plus sur la même ligne de défense que son frère, il a demandé à changer d'avocat. Il a écrit à la présidente de la Cour d'Assises il y a trois semaines pour en informer la magistrate et demander le renvoi du procès à une date ultérieure, sa nouvelle avocate, Me Emmanuelle Franck, du barreau de Toulouse étant prise sur un autre procès, au même moment. La présidente de la cour a entre-temps, voulu commettre d'office un autre avocat, ce qui a été refusé par le bâtonnier. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus