Une rentrée sous le signe de la manifestation à Conques-sur-Orbiel, village pollué à l'arsenic

© Photo A.Grellier/ FTV
© Photo A.Grellier/ FTV

Près de cinquante parents d'élèves de Conques-sur-Obiel, un des villages audois touché par la pollution à l'arsenic, ont manifesté leur inquiétude en ce matin de rentrée scolaire : ils réclament la vérité sur les risques qu'encourent leurs familles. 

Par Isabelle Bris

Écoles, collèges et lycées de l'hexagone vont retrouver les occupants. Près de 12,4 millions d'élèves sont attendus dans les classes, à partie de ce lundi. 
 
Si en général, l'état d'esprit des parents et de leurs enfants balance entre entre le stress de la nouveauté et la joie de retrouver les copains, à Conques-sur-Orbiel, dans l'Aude, c'est l'inquiétude qui se lit sur les visages.
 
Une cinquantaine de parents d'élèves réclament la vérité sur la pollution à l'arsenic à Conques sur Orbiel, dans l'Aude / © Photo A.Grellier/FTV
Une cinquantaine de parents d'élèves réclament la vérité sur la pollution à l'arsenic à Conques sur Orbiel, dans l'Aude / © Photo A.Grellier/FTV

Une cinquantaine de parents manifestent 

A Conques-sur-Orbiel, commune de près de 2500 habitants située en aval de la mine d'or et d'arsenic de Salsigne, une manifestation de parents d'élèves a eu lieu en ce lundi de rentrée scolaire. 

Ils veulent savoir la vérité sur les risques sanitaires qu'encourent leurs familles à cause de l'arsenic qui pollue toute la vallée de l'Orbiel. 

Partis de l'école primaire, ces  hommes et ces femmes -dont certains portaient des masques d'hygiène en guise de protection-  se sont rendus jusqu'à la mairie.

Ils ont défilé derrière une banderole blanche avec écrit en rouge et noir: "Enfants en danger, on veut la vérité". 
   
 A Conques, les écoles, dans le bas du village, ont été inondées. Seule la maternelle a déménagé en zone non-inondable.

Les classes primaires ont donc accueilli les enfants ce lundi matin, faisant renaître les craintes de parents qui soupçonnent un établissement d'être pollué par l'arsenic, malgré les dénégations de la préfecture.
 

l'école a été souillée par les sédiments, les grosses inondations, symboliquement on a pris le parti de ne pas mettre aujourd'hui notre fille en classe,

expliquait une des manifestantes, lundi matin.

Les parents réclament dans un premier temps, le déménagement de l'école primaire, car ils estiment que les murs de l'établissmeent, imbibés d'eau lors des inondations, sont imprégnés de produits dangereux : 

 
 

Des locaux scolaires sans risques selon la préfecture de l'Aude


Une série de contrôles de qualité des sols de surface  dans les écoles et le aires de jeu susceptibles d’ avoir été exposés à des sédiments pollués déposés lors de la crue d’octobre 2018 a été lancée cet été par les autorités

Près de 200 points de mesures ont été contrôlés par le BRGM. La totalité des résultats doit être rendue public fin septembre.

En attendant, affirme la préfecture de l'Aude, toutes les écoles ont fait l’objet d’un nettoyage.

  -Celles de Mas Cabardès, de Lastours et de Conques (ainsi que son parking) disposent d’un revêtement imperméable mis en place avant ou après la crue. Revêtement  qui rend impossible le contact avec une terre éventuellement souillée.

  -Les écoles maternelle et élémentaire de Trèbes (Aiguille) ont été déplacées depuis les inondations dans des bâtiments préfabriqués conformes pour une utilisation scolaire.

  -L’école de Villalier n’a pas été touchée par la crue. Ces locaux scolaires doivent faire l’objet d’un nettoyage mouillé régulier.
 

 

Il n'y a pas d'arsenic présent dans l'école, sauf à l'état de traces.


a réaffirmé ce lundi matin le secrétaire général, préfet par intérim de l'Aude, Claude Vo-Dinh.

"Nous comprenons l'inquiétude des parents mais je tiens à les rassurer, l'établissement a fait l'objet d'un nettoyage complet", a-t-il répété dans un point de presse.
    

De l'arsenic dans des bacs à fleurs


Selon le représentant de l'Etat dans l'Aude, de nouvelles mesures des sols commandées en juin au BRGM (Bureau de recherchesgéologiques et minières) avaient révélé la présence de taux anormaux d'arsenic dans "deux bacs à fleurs" de l'école, ainsi que sur le parking attenant.
 
Mais avant la rentrée, ces bacs ont été "neutralisés", tandis qu'à l'initiative du maire, un revêtement imperméable a été posé sur le parking, a souligné Claude Vo-Dinh.


Des questions sur une éventuelle pollution de l'air


Face aux inquiétudes des habitants portant aussi sur une possible contamination par inhalation, le préfet par intérim a rappelé qu'une précédente étude l'avait exclue en 2006.  

Mais depuis la révélation en juin des premiers cas d'enfants surexposés, une nouvelle étude de la qualité de l'air a été confiée au BRGM, ses conclusions sont attendues fin 2020. 

Les autorités pourraient éventuellement décider de mieux confiner, voire déménager, le site de déchets toxiques à ciel ouvert de Nartau, a précisé le représentant du BRGM lors au point de presse, Jean-Louis Nedellec.
    
Les prélèvements du BRGM, - quelques 200 mesures dans des sites accueillant le public, en particulier des enfants - ont aussi permis de découvrir deux sites avec  "une charge métallique anormale" à Trèbes, en aval de l'Orbiel, dans un stade et sur une aire de loisirs, a indiqué M. Nedellec. 

 Mais, selon lui, les inondations ont eu "plutôt un effet révélateur" du problème chronique de gestion du legs minier dans la zone, que déclencheur d'une surpollution.
    

L'ancienne mine d'or, source de pollution​​​​​​


La commune de Conques -sur-Orbiel est située en aval de la mine d'or et d'arsenic de Salsigne, fermée en 2004 et dont les exploitants ont laissé des millions de tonnes de déchets toxiques, arsenic, soufre et autres métaux.

Les dramatiques inondations -qui ont fait 14 morts dans l'Aude- d'octobre 2018 ont provoqué des ruissellements vers les cours d'eau, dont l'Orbiel.

La découverte en juin dernier de taux d'arsenic plus élevés que la moyenne chez trois garçonnets avait confirmé les craintes des habitants

Fin août, 143 enfants subit des analyses d’exposition à l’arsenic. Parmi eux, 97 ont présenté es résultats inférieurs ou égaux à la valeur de référence pour la population française. Mais pour 46 d’entre eux, ces résultats étaient supérieurs à cette valeur de référence.

La pollution à l'arsenic devient un toxique cancérigène en cas d'exposition chronique avec de possibles effets notamment dermatologiques, cardiovasculaires et respiratoires selon l'ARS. 

Sur le même sujet

Meurtre de Prescillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus