Tempête Gloria : des pompes géantes vident le lac audois de Chalabre dont le barrage est fragilisé

Après les fortes pluies et inondations de la semaine dernière, une retenue d'eau artificielle située entre Aude et Ariège doit être vidée. Le lac de Chalabre déborde, son barrage est fragilisé par le poids de l'eau multiplié par 3 et des habitants en aval ont été évacués par mesure de précaution.
Aude - des pompes géantes vident le lac de Chalabre dont le barrage et les digues sont fragilisés - 27 janvier 2020.
Aude - des pompes géantes vident le lac de Chalabre dont le barrage et les digues sont fragilisés - 27 janvier 2020. © F3 LR F.Guibal

Petit à petit, à 400 mètres d'altitude, le lac de Chalabre se vide... car la montée des eaux, après les fortes pluies, a submergé les digues et le barrage souffre du poids de la réserve d'eau, multiplié par 3 en 4 jours.

Samedi, les services de l'Etat et la mairie ont même décidé d'évacuer les habitants les plus exposés en cas de rupture, ceux en aval de l'ouvrage.
 

Une cinquantaine de personnes a été évacuée. Tout s'est passé dans le calme et tout le monde a trouvé à se reloger. Cette évacuation temporaire ne devrait durer trop longtemps" explique Jean-Jacques Aulombard, maire (SE) de Chalabre.

 
Aude - des pompes géantes vident le lac de Chalabre dont le barrage et les digues sont fragilisés - 27 janvier 2020.
Aude - des pompes géantes vident le lac de Chalabre dont le barrage et les digues sont fragilisés - 27 janvier 2020. © F3 LR F.Guibal

Habituellement, ce lac artificiel, construit il y a 35 ans, contient 30.000 mètres cubes d'eau. Mais les précipitations de la semaine dernière l'ont rempli. Et la contenance a atteint 90.000m3, soit 3 fois la capacité normale.
Du coup, le barrage de terre qui délimite le plan d'eau présente des signes de faiblesse. Pour soulager l'ouvrage, il faut donc le vider.
 

Actuellement, on est sur une capacité de pompage de 1.500m3/h. Il nous reste encore entre 12 à 24 heures effectives" selon le chef de la sécurité civile.


Une fois le lac vidé, les habitants évacués devraient pouvoir regagner leur domicile. Et c'est un bureau d'études qui viendra expertiser le barrage et donner son feu vert à une remise en eau ou pas.

Un lac qui ne sera donc peut-être plus jamais rempli si les travaux d''aménagement qu'il nécessite sont trop coûteux.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo intempéries ruralité société sécurité