• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Dans les Corbières, la maison de santé est une solution pour éviter les déserts médicaux

A Saint-Laurent de la Cabrerisse dans l'Aude, la maison de santé intercommunale fonctionne avec un médecin salarié. Une structure que le plan santé présenté par la ministre souhaite généraliser pour lutter contre les déserts médicaux. / © F3 LR
A Saint-Laurent de la Cabrerisse dans l'Aude, la maison de santé intercommunale fonctionne avec un médecin salarié. Une structure que le plan santé présenté par la ministre souhaite généraliser pour lutter contre les déserts médicaux. / © F3 LR

Des médecins salariés qui exercent en réseau, avec les autres professionnels de santé, c'est une des mesures du plan santé présenté par le gouvernement pour lutter contre les déserts médicaux. Le dispositif est déjà expérimenté dans l'Aude, à Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse.

Par Carine Alazet avec Alexandre Grellier


A Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse, la maison intercommunale de santé regroupe médecin, kiné, infirmier et orthophoniste. Elle est financée par la communauté de communes du Lézignanais, qui salarie aussi un médecin.

Le docteur Marie-Claude Jordan a choisi d'exercer ici 37 heures et demi par semaine en mai 2018, pour un meilleur équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée.
Les 2 secrétaires de la maison de santé la décharge de toutes les tâches administratives et elle peut consacrer son temps à ses consultations, tout en travaillant en réseau avec les autres professionnels de santé de la maison intercommunale.
 

On est vraiment en relation les uns avec les autres, le patient n'est plus l'intermédiaire, c'est un confort, une sérénité  supplémentaire.
 

Des médecins salariés et intégrés à un réseau : ce sont précisément 2 des 54 mesures du plan santé annoncé cette semaine par le président de la République. Des mesures visant à réduire les déserts médicaux, en y attirant davantage de professionnels, 400 selon le gouvernement.

Pour la communauté de communes de Lézignan, l'effort financier est conséquent : 120.000 euros par an. Et peut-être plus, si le médecin n'atteint pas le seuil de rentabilité, soit 20 visites par jour pour couvrir les dépenses investies. 
 

 

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus