• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les gendarmes de Nice interpellent dans l'Aude un couple suspecté d'assassinat

illustration / © F3 LR F.Guibal
illustration / © F3 LR F.Guibal

La brigade de recherches de la gendarmerie de Nice a réussi, plus de trois ans après les faits, à élucider l'assassinat d'un ressortissant allemand. Les gendarmes ont interpellé, mercredi, les deux auteurs présumés, dans l'Aude. L'homme et la femme ont reconnu les faits et la préméditation.

Par Fabrice Dubault avec afp


Les 2 Audois ont été mis en examen pour assassinat et escroquerie puis écroués

Les deux auteurs de l'assassinat, l'ex-compagne de la victime, de nationalité allemande et née en 1970, et son nouveau compagnon, de nationalité française né en 1966, ont été interpellés dans l'Aude et ramenés à Nice où ils ont été placés en garde à vue, a précisé à l'AFP le colonel Gaël Marchand, commandant du groupement de gendarmerie des Alpes-Maritimes.
Ce vendredi 23 janvier, ils ont été mis en examen pour assassinat et escroquerie puis écroués.

L'assassinat du ressortissant allemand a eu lieu en septembre 2011

L'affaire avait démarré en septembre 2011 par la découverte à son domicile à Eze, près de Nice, d'un ressortissant allemand retrouvé pendu. Très vite les enquêteurs avaient eu un doute, notamment à cause du noeud effectué sur la corde d'une façon assez inhabituelle pour ce genre d'affaires.

Un assassinat maquillé en faux suicide

L'autopsie avait toutefois conclu à un suicide. Cet Allemand, qui travaillait dans l'événementiel à Monaco, gagnait beaucoup d'argent, ce qui a incité les enquêteurs à s'intéresser à son environnement proche. La découverte d'une lettre dans laquelle cet homme de 48 ans léguait toute sa fortune à son ex-compagne les avait intrigués, de même que les déclarations des parents de la victime, indiquant que leur fils n'avait aucune tendance suicidaire.
L'analyse graphologique a permis de démontrer que la lettre était un faux.

Les gendarmes de Nice ont ensuite prouvé que le couple, qui indiquait n'avoir plus aucun contact avec la victime à l'époque des faits, avait fait un aller-retour, le jour du crime, entre le Sud-Ouest et la Côte d'Azur, et ce avec un véhicule équipé de fausses plaques d'immatriculation.

L'ex-compagne et son compagnon actuel ont reconnu les faits et la préméditation.

A lire aussi

Sur le même sujet

A Lunel, ils ont appris les gestes qui sauvent… Leurs animaux !

Les + Lus