Mineurs délinquants à Narbonne : visite au cœur du centre éducatif fermé

A l'occasion du 30ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, ce 20 novembre 2019, la protection judiciaire de la jeunesse de l'Aude nous a permis de visiter le centre éducatif fermé de Narbonne, une structure alternative à la prison pour les mineurs délinquants.

Il y a aujourd'hui en France une cinquantaine de centres éducatifs fermés, des structures alternatives à la prison pour les mineurs délinquants créées en  2002.

Ce 20 novembre 2019, nos reporters Alexandre Grellier et Frédéric Guibal ont passé la journée dans celui de Narbonne (Aude), à l'occasion du 30ème anniversaire de la Convention  Internationale des Droits de l'Enfant, à l'invitation de la PJJ de l'Aude (Protection Judiciaire de la Jeunesse).
  

Condamnés pour des affaires de stupéfiants ou de violences


La plupart des 12 mineurs âgés de 16 à 18 ans placés dans le centre éducatif  fermé de Narbonne sur décision de justice devront y rester au minimum six mois. Ils sont là le plus souvent à la suite de condamnations pour des affaires de stupéfiants ou de violences.


Des cours adaptés


Chaque jour, des ateliers sont proposés aux adolescents. Ils peuvent être très pratiques, comme celui d'informatique où les adolescents apprennent à se servir d'un ordinateur, mais aussi à s'en fabriquer un. Maïté Borge est une professeure détachée de l'Education nationale, elle propose des cours adaptés au niveau de chacun :
 

Souvent ce sont des gens qui sont sortis du système scolaire, donc il faut le réintégrer. Ils passent aussi des diplômes.


Ateliers en petits comités


Les ateliers ne servent pas qu'à se remettre à niveau, ils permettent aussi aux jeunes de découvrir des métiers, comme la cuisine ou la ferronnerie. Pour plus d'efficacité, il n'y a pas plus de deux adolescents par cours, comme l'explique Patricia Lavagne, la directrice du centre :
 

Ce qui est le plus difficile, c'est la gestion d'un groupe. Dès qu'ils dépassent 2 ou 3, c'est compliqué et si on veut qu'ils avancent, il est important de diminuer le nombre pour qu'ils soient plus attentifs et plus réceptifs aussi.


Un travail personnalisé qui semble porter ses fruits. Arrivé il y a deux mois et demi, "Pierre" (prénom d'emprunt) a déjà l'impression d'avoir changé :
 

Avant j'étais violent, maintenant ça s'est calmé. Des fois y a toujours un peu de nerf, mais ça s'arrête. J'ai changé, je travaille, on apprend plein de trucs ici !


Changer leur système de valeurs


Le centre éducatif a beau être fermé, tout est mis en œuvre pour ouvrir les adolescents à d'autres systèmes de valeurs et de représentations que ceux qu'ils ont connus jusqu'ici. Pour cela, 26 personnes (infirmières, psychologues, professeurs et éducateurs) travaillent au centre éducatif fermé de Narbonne à temps plein. Un encadrement qui a un coût : plus de 500 euros par enfant et par jour.

Il y a quatre centres éducatifs fermés en Occitanie, trois autres devraient être construits à partir de 2021.


 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité