Aude : après le sauvetage en mer d'un véliplanchiste au large de Gruissan, l'émotion de deux secouristes de la SNSM

Dimanche 4 avril, un homme de 53 ans a été retrouvé vivant après avoir disparu en mer pendant 18 heures au large de Gruissan. Les secouristes de la SNSM de l'Aude ont participé à cette longue opération de sauvetage. Encore éprouvés mais émus, ils parlent d'un "miracle".

Ils n'y croyaient pas et pourtant c'est arrivé. Après des heures de recherche et grâce au large dispositif déployé par le Cross Med, les sauveteurs en mer ont pu secourir dimanche 4 avril un véliplanchiste porté disparu au large de Gruissan, dans l'Aude. L'homme de 53 ans est resté 18 heures dans une eau à 12°C : protégé par sa combinaison, il a été retrouvé vivant et conscient mais dans un état d'hypothermie avancé. 

Patric Massol et Guillaume Benoit, respectivement patrons des vedettes de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Port-la-Nouvelle et de Gruissan, ont participé à cette opération hors norme. Les recherches ont débuté dans l'après-midi de samedi. 

"On a eu l'alerte aux alentours de 16 heures. Le véliplanchiste naviguait avec quatre copains et ils se sont aperçus qu'il n'était plus là. Plusieurs moyens ont été mis en oeuvre : on a fait des recherches et blanchi des zones jusqu'à minuit. Mais on ne l'a pas retrouvé. On est rentré se reposer avec le sentiment d'avoir échoué", rapporte Patric Massol. 

Sauvé dimanche matin

Dès 6h45 le lendemain, les sauveteurs repartent en mer, cette fois-ci avec l'appui d'un avion de patrouille maritime de la Marine nationale. Aux alentours de 9 heures, l'appareil repère une planche. Un homme est allongé dessus. Aussitôt, la vedette SNSM de Gruissan vient lui porter secours.

C'était un très beau sauvetage, peut-être le plus beau que j'ai connu jusqu'à maintenant. Ça fait 12 ans que je suis à la SNSM, j'ai 300 actions à mon actif et je n'avais encore jamais vécu ça. On ne fait pas seulement ce travail par passion de la mer, on le fait aussi pour aider des gens en difficulté. 

Guillaume Benoit, patron de la vedette SNSM de Gruissan.

Le véliplanchiste est rapidement pris en charge et remorqué jusqu'à Port-la-Nouvelle. "Il arrivait un peu à parler. On l'a couvert et on lui a administré les premiers soins", relate Patric Massol. Il a ensuite été transféré vers le centre hospitalier de Narbonne. 

"C'est un miracle"

Du côté de la SNSM de Gruissan, l'adrénaline n'est toujours pas retombée. Au total, 14 secouristes ont été mobilisés sur cette action, dont 5 en continu. "On a à peine fermé l'oeil en 24 heures. C'était très éreintant physiquement et humainement. Mais on est très ému", sourit Guillaume Benoit. "Ce qu'il vient de se passer, c'est un miracle." 

Patric Massol ne peut qu'approuver. Il salue également les bons réflexes de l'amateur de planche à voile, "expérimenté mais piégé par la houle".  

Il a bien fait de ne pas lâcher sa planche. S'il avait essayé de rentrer sans elle à la nage, on ne l'aurait peut-être jamais retrouvé.

Patric Massol, patron de la navette SNSM de Port-la-Nouvelle.

Le quinquagénaire secouru, originaire de Toulouse, est sorti de l'hôpital lundi en fin de matinée. Il a pris contact avec les sauveteurs de la SNSM et compte bien venir prochainement les remercier en personne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature méditerranée faits divers sauvetage sports nautiques sport disparition témoignage société