Millau : des travaux de maintenance sur le viaduc, les premiers depuis son ouverture en 2004

Commencés au printemps, les travaux d'entretien du Viaduc de Millau se poursuivent, avant de faire une pause estivale en juillet et août. Ce chantier d'envergure s'étalera sur plusieurs années. C'est le premier entrepris depuis l'ouverture de la méga structure autoroutière en 2004.

Le Viaduc de Millau (Aveyron) enjambe la vallée du Tarn. D'une longueur de 2460m, il a été inauguré en 2004.
Le Viaduc de Millau (Aveyron) enjambe la vallée du Tarn. D'une longueur de 2460m, il a été inauguré en 2004. © MaxPPP

Le Viaduc de Millau s'offre une cure de jouvence. Entamés au printemps, des travaux de peinture anti-corrosion ou d'étanchéité vont se poursuivre sur l'immense structure de métal jusqu'à la fin de ce mois de juin 2021, avant de connaître une pause cet été.

Le premier chantier d'envergure depuis l'inauguration

Ces travaux sont au coeur d'un chantier d'envergure, le premier entrepris sur ce viaduc emblématique du sud Aveyron depuis son inauguration en 2004. Ils visent notamment à repeindre les 154 haubans, ces câbles suspendus reliés aux 7 pylônes qui assurent la suspension du tablier. Ces mâts d'acier, haut de 87 mètres, feront également l’objet d’une remise en peinture anti-corrosive sur une petite partie.

Des traces de rouille classiques et sans danger

Des zones de corrosion et de coulures de rouille sont visibles sur certaines parties du géant de métal depuis l’autoroute A75, portée par le viaduc. De quoi susciter parfois les interrogations des nombreux conducteurs qui empruntent cet itinéraire (5 millions de passages pour l’année 2017…).

Thierry Vayssade, responsable de la sécurité  du trafic au Viaduc de Millau, se veut rassurant. Les structures ont été peintes avant l’inauguration en 2004. Elles ont plus de 20 ans et portent les stigmates classiques de l’usure du métal pour un ouvrage de ce type. "Esthétiquement, ce n’est pas joli, mais structurellement, il n’y a aucun risque, explique le technicien. C’est un problème de peinture sur la surface du tablier ou des corniches. On a des épaisseurs de métaux très importantes, ce n’est pas cette rouille qui peut altérer la pérennité de l’ouvrage."

Un chantier en plusieurs phases, jusqu'en 2024

Au total, il faudra aussi remplacer un à un les 7.700 boulons parfois oxydés fixés sur les haubans, sur toute la longueur de l'ouvrage.

Ce chantier devrait s'étaler jusqu'en 2024, et s'organisera chaque année en plusieurs phases au rythme des saisons. Suspendus en été en raison de l'accroissement du trafic et en hiver en raison du froid, les travaux seront planifiés chaque printemps et automne.

Une circulation sur deux voies, de chaque côté, pour cet été

La circulation interrompue sur une des deux files de chaque côtés de l'autoroute depuis ce printemps pour permettre la réalisation de ces travaux va donc reprendre sur les deux voies dès le début des vacances pour assurer la fluidité du trafic.

Des tarifs augmentés depuis février

Les tarifs pour s'offrir un passage sur cet ouvrage qui dépasse sur sa plus grande hauteur la taille de la Tour Eiffel ont été augmentés en février dernier : il faut compter pour une voiture 9 euros en arrière saison et 11,20 euros en été. Pour les poids-lourds, le tarif est passé à 38,60 euros.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viaduc de millau économie transports travaux publics autoroute