Aveyron : couvre-feu à Millau, des habitants résignés et des commerçants qui s'adaptent

La ville de Millau expérimente son premier week-end sous couvre-feu. Les habitants acceptent cette nouvelle contrainte. C'est plus compliqué pour les commerçants. Ils tentent de s'adapter pour sauver leur chiffre d'affaires. 

La ville de Millau vient de connaître sa première nuit de couvre-feu. Les 22 000 habitants de la sous-préfecture de l'Aveyron apprennent à vivre avec des rues désertes après 21 heures, des bars fermés et des restaurants en service réduit.

La situation est plutôt bien vécue par la population. Il faut dire que la situation sanitaire se dégrade rapidement. Millau n'est pas la commune la plus touchée même si, au niveau du département, tous les clignotants virent au rouge. Le service de réanimation de l'hôpital de Rodez, toutes pathologies confondues, a un taux d'occupation de 90% et le taux d'incidence (le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants) dans l'Aveyron est un des plus élevé de toute l'Occitanie.

Du côté des commerçants, le couvre-feu est beaucoup plus difficile à encaisser. Tous les bars qui n'ont pas une activité de restauration sont fermés et pas uniquement entre 21 heures et 6 heures du matin mais toute la journée. Les restaurants maintiennent un service le soir mais au prix d'acrobaties.

Voir le reportage de Karen Cassuto et Régis Dequeker :
 
Aveyron : première nuit sous couvre-feu à Millau


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société