Covid en Aveyron : les bars et restaurants des trois principales villes fermeront à 22 heures

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 en Aveyron sont en hausse. Ils ont amené la préfète du département à décider de fermer à 22 heures les bars et restaurants des 3 villes principales du département (Rodez, Millau et Villefranche-de-Rouergue) dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire renforcé.
Les nouvelles mesures renforçant l'état d'urgence sanitaire dans le département de l'Aveyron seront annoncées dans les salons de la Préfecture à Rodez.
Les nouvelles mesures renforçant l'état d'urgence sanitaire dans le département de l'Aveyron seront annoncées dans les salons de la Préfecture à Rodez. © Google StreetView
Après la préfète du Tarn en fin de semaine dernière, celle de l'Aveyron a annoncé ce lundi après-midi la mise en oeuvre de nouvelles mesures, destinées à renforcer l'application de l'état d'urgence sanitaire dans le département.
Ce stade "renforcé" se situe juste en-dessous de "état d'urgence maximal" - avec couvre-feu de 21 H à 6 H du matin - imposé en Ile de France et dans 8 métropoles, dont Montpellier et Toulouse.
Parmi ces 3 décisions :
La conférence de presse de la préfète de l'Aveyron Valérie Michel-Moreaux et de Benjamin Arnal, le Délégué départemental de l'ARS (l’Agence régionale de santé).
La conférence de presse de la préfète de l'Aveyron Valérie Michel-Moreaux et de Benjamin Arnal, le Délégué départemental de l'ARS (l’Agence régionale de santé). © Clément Alet / FTV

La préfète a fait cette annonce ce lundi en milieu d'après-midi, au cours d’une conférence de presse en préfecture, accompagnée de Benjamin ARNAL, le Délégué départemental de l'ARS (l’Agence régionale de santé).

Le taux d'incidence le plus élevé en Occitanie

Le chiffre du "taux d'incidence" de l'épidémie - le nombre de contaminations pour 100 000 habitants - est aujourd'hui le plus élevé de toute l'Occitanie : 280. Or, il était à 184 le 3 octobre, et dix jours plus tard il était redescendu à 146, soit en-dessous du seuil des 150 pour 100 000 fixé pour déclencher l'état d'urgence renforcé.
Pour mémoire, ce chiffre n'était que de 12,4 à la fin du mois d'août dernier.

Les chiffres commandent

C'est en conséquence que Valérie MICHEL-MOREAUX, plus haut représentant de l'Etat en Aveyron, a annoncé qu'elle "déclinerait les mesures qui s'imposent localement afin d’améliorer la sécurité sanitaire de tous et d’enrayer collectivement la reprise de l’épidémie".
Elle avait déjà pris un premier arrêté vendredi dernier 17 octobre.

Clairement, c'est l'évolution des chiffres de la contagion du Covid-19 au sein de la population aveyronnaise qui détermine les décisions prises par la préfète : elles peuvent à tout instant être renforcées ou modérées, selon les fluctuations des indicateurs. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société sécurité