Trail : gravir la montagne de la Pouncho d’Agast à Millau, un défi lancé par la confrérie "Les barjots de la Pouncho"

A l'assaut de la montagne Millavoise, la Pouncho d’Agast, c’est le défi lancé par la confrérie créée sur les réseaux sociaux "les barjos de la Pouncho". Un challenge comportant différents niveaux. Antoine Valat vient de remporter le titre le plus prestigieux, celui de Pounchophile.

La montagne La Pouncho d'Agart à Millau
La montagne La Pouncho d'Agart à Millau © Lionel Planes "Les Barjots de la Pouncho"

En manque d’évènements sportifs, stoppés en raison de la crise sanitaire, un organisateur de Trail à Millau, Lionel Planes, a eu l’envie de fédérer autour d’un défi sportif. Il crée alors une page Facebook "Les barjots de la Pouncho", une confrérie à laquelle adhèrent aujourd’hui 400 membres.

L’idée est de relever un défi, celui de gravir à allure libre la mythique montagne de Millau la Pouncho d’Agast. Antoine Valat en manque de challenge s’est pris au jeu et vient de remporter le graal, le titre prestigieux de Pounchophile. Il a gravi  tous les jours du 1er janvier au 31 janvier sans interruption, la fameuse montagne. Un parcours de 7,5 kilomètres avec 2,5 kilomètres de dénivelés en début de parcours, soit 31 ascensions en 31 jours, et donc "15800 mètres de dénivelés dans les pattes".

Le principe

C’est un défi sans strass ni paillette, juste crée par envie de se booster un peu en attendant le retour des évènements sportifs. "Le moyen de se remettre en cannes", explique Antoine Valat.

Chaque participant qui adhère aux "Barjots de la Pouncho", en payant 8 euros son inscription, devra réaliser un défi sportif à allure libre, en choisissant la date et l’heure de départ qu’il souhaite. Le point de départ se situe au rond-point de la Pouncho "au pied du monstre", rappelle l'organisateur. "Le parcours peut être réalisé en autonomie totale, avec l’appui d’un véhicule d’assistance. Le défi choisit doit être réalisé d’une traite, dans la journée en moins de 24h".

Antoine Valat et son fils au sommet de La Pouncho à Millau
Antoine Valat et son fils au sommet de La Pouncho à Millau © Antoine Valat

"Un challenge permanent comportant différents niveaux de difficultés", précise Lionel Planes, le grade le plus élevé étant celui de Pounchotiste. Il y a plusieurs défis et à chaque challenge remporté, "le candidat se voit offrir une bière, quelque soit son chronomètre. Les ascensions sont validées lorsque vous réalisez l’ascension et la descente par le même parcours".

Les défis des Barjots de la Pouncho

Les trophées attribués diffèrent selon le parcours réalisé:

Antoine Valat : Pountchophile

Le défi et le trophée de Pountchotiste n’a été relevé et attribué qu'à deux candidats. Mais le dernier champion en date, Antoine Valat, avoue qu’en dehors de cet évènement d’autres sportifs ont déjà enregistré la performance.

Antoine Valat était en manque de challenge sportif. Avec la crise sanitaire les Trails auxquels il s’était préparés sont annulés et il a trouvé le défi amusant :

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige tous les jours il fallait y être, ça fait les mollets ! C’est une bouffé d’oxygène, j’ai besoin d’objectifs pour me stimuler, ça m’a permis de me vider la tête.

Un challenge qui lui apermis de  rompre avec l’isolement du quotidien : "Je suis dessinateur industriel indépendant et je suis souvent seul dans mon bureau. Avec ce défi, j’ai plein de copains qui sont venus me soutenir et qui ont fait aussi des boucles avec moi. Mon fils de 11 ans a même couru avec moi, ça amène énormément de convivialité et par les temps qui courent c’est loin d’être négligeable".

Après avoir parcouru 226 kilomètres au total, Antoine se dit prêt pour la fameuse course des Templiers qui se déroulera à Millau le 24 octobre prochain.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trail sport défis facebook société covid-19 santé