Agression lors du match Bordeaux - Rodez en Ligue 2 : quels scénarios possibles en commission de discipline ?

Lors de la dernière journée de la saison de Ligue 2, un supporter bordelais a agressé un joueur ruthénois lors du match Bordeaux - Rodez vendredi 2 juin. Résultat, match arrêté : le club aveyronnais est dans l'attente de son maintien en Ligue 2, et Bordeaux de sa montée en Ligue 1. Que va statuer la commission de discipline lundi 4 juin ? Voici les scénarios possibles.

La fête a été gâchée par le comportement d'un homme vendredi 2 juin lors de l'ultime journée de Ligue 2 entre Bordeaux - Rodez. Après l'agression d'un joueur ruthénois par un supporter bordelais lors du premier but du RAF, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) se réunit lundi pour statuer sur le sort de match. Rodez peut-il remporter ce match sur tapis vert ? Le match peut-il être rejoué ? Éléments de réponses. 

Une victoire sur tapis vert maintiendrait Rodez en Ligue 2

En prenant en compte les autres résultats hier soir, la victoire est impérative pour Rodez afin de se maintenir en Ligue 2. Dans l'attente du sort de la rencontre face à Bordeaux, le RAF a deux points de retard sur le premier non-reléguable, Annecy. Le club aveyronnais devrait donc tout mettre en œuvre pour espérer une victoire sur tapis vert (victoire par décision administrative ou judiciaire), même si le président, Pierre-Olivier Murat, déclarait hier "se ranger derrière l'avis de la LFP" au micro de RMC

Aucune ligne du règlement de la LFP n'indique une victoire sur tapis vert automatique pour le club victime dans ce genre de situation. Pire, deux rencontres avec ce genre d'incidents font jurisprudence, et pourraient désavantager Rodez.

C'était en 2021 à quatre mois d'intervalle lors des Nice - Marseille et Lyon - Marseille en Ligue 1. Lancer de bouteille sur un joueur marseillais suivi d'un envahissement de terrain à Nice, même lancer de bouteille sans envahissement à Lyon. Dans les deux cas, les matchs avaient été rejoués, au grand désarroi des Marseillais. Mais Nice et Lyon avaient écopé de pénalité de points. 

Rejouer le match sans retrait de points pour Bordeaux

Le board bordelais s'appuiera sur ces deux exemples en commission de discipline, avec pour objectif de tout faire pour rejouer le match en espérant éviter un retrait de points, qui serait significatif d'adieu à une montée en Ligue 1. L'écart avec le 2e, Metz, serait trop important à combler, sans compter la différence de buts déjà largement défavorable aux Girondins. 

Repartir de zéro, c'est ce qu'a très vite plaidé le président des Marines et Blancs Gérard Lopez en conférence de presse juste après l'interruption définitive de la partie. Il souhaite que l'issue du match "se joue sportivement et sur un terrain", et compte faire "valoir tous ses droits" devant la commission de discipline. Si le match était rejoué, il se déroulerait très certainement à huis-clos, voire sur terrain neutre.

Même si l'incident a eu lieu lors de la dernière journée, aucun texte n'interdit le fait de rejouer un match après cette fin de championnat. 

Les Girondins de Bordeaux vont être sanctionnés avec certitude : les règlements de la LFP sont explicites, sans être totalement tranchés : "toute atteinte à l’intégrité physique des acteurs du match est susceptible, pour le club responsable des incidents, d’entrainer un retrait de point(s) au classement de l’équipe dans le cadre d’une compétition en cours ou à venir."

Les Bordelais risquent également un huis clos partiel ou total lors des prochains matchs si l'on en croit le barème disciplinaire des règlements de la LFP, lors d'un "envahissement de terrain de nature hostile". 

Tout reste donc ouvert, et les deux clubs avanceront leurs arguments devant la commission de discipline. Rendez-vous dans 48 heures, pour connaître les premières tendances. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité