Le parc naturel régional de l’Aubrac lance une campagne d’affichage pour sensibiliser les touristes

Pour faire face à l’augmentation des incivilités, le parc naturel régional de l’Aubrac lance une campagne d’affichage à destination des touristes. Il espère ainsi préserver les lieux et inviter au respect des habitants.

Dans les villages de l’Aubrac, de nouvelles affiches font leur apparition. Les paroles de Jacques Brel y sont détournées pour inviter les vacanciers à davantage de respect.

Le plateau de l’Aubrac, nouvelle destination phare

Depuis deux ans, l’Aubrac est victime de son succès. Avec la crise du covid, les Français ont cherché de nouvelles destinations de vacances. Située en France et invitant à l’évasion, les grandes étendues de l’Aubrac ont été prises d'assaut. “En 2020, nous n'étions absolument pas préparés à accueillir autant de monde”, se souvient Laurent Mouliade, propriétaire d’une maison d’hôte à Nasbinals en Lozère. “Nous avons dû nous réorganiser pour pouvoir accueillir ce flux de touristes." Des touristes aux profils variés et dont la connaissance du territoire était bien souvent insuffisante. “Il a fallu leur expliquer que l’Aubrac n’était pas qu’un lieu de promenade mais un territoire vivant et habité. Qu’il fallait par exemple anticiper pour pouvoir manger et gérer ses déchets”, ajoute-t-il.

De nombreuses incivilités rapportées

Déchets abandonnés en pleine nature, plantes arrachées, chiens attaquant les troupeaux, clôtures laissées ouvertes… Les incivilités ont grimpé en flèche, au plus grand désarroi des éleveurs pourtant propriétaires des parcelles. “Nous sommes dans des espaces grandioses, avec des troupeaux importants et des limites identifiées par des barrières. Il faut faire attention à respecter la quiétude des troupeaux”; alerte Vincent Alazard, éleveur de vaches aubrac et maire de Laguiole. “Les animaux peuvent prendre et avoir des réactions dangereuses. Il ne faut pas que les touristes s’approchent trop et surtout qu’ils ferment les barrières derrière eux car les troupeaux peuvent s’échapper et divaguer, c’est dangereux."

Des incivilités qui espérons-le, diminueront grâce à cette campagne de sensibilisation, à l’origine créée dans le parc des Pyrénées catalanes.