En prison à Bali depuis 22 mois, l'Aveyronais Mathias Echène en appelle à Emmanuel Macron

Mathias Echène, chef d'entreprise de 49 ans, originaire de Rodez est incarcéré dans le centre de détention de Denpasar à Bali en Indonésie.
Mathias Echène, chef d'entreprise de 49 ans, originaire de Rodez est incarcéré dans le centre de détention de Denpasar à Bali en Indonésie.

L'homme d'affaires aveyronnais Mathias Echène, emprisonné en Indonésie depuis 2017 et en grève de la faim depuis début avril, en appelle désormais au président de la République et à son "sens du droit international" pour obtenir un rapatriement sanitaire.

Par Laurence Boffet

Après sa famille il y a quelques jours, c'est Mathias Echène lui-même qui en appelle au président de la République pour règler sa situation. L'homme d'affaires aveyronnais est en prison en Indonésie suite à un litige avec d'anciens partenaires commerciaux. Il est incarcéré depuis l'été 2017 au centre de détention de Denpasar à Bali et est aujourd'hui en mauvaise santé, après 46 jours de grève de la faim. Joint par nos confrères de France Bleu, il en appelle à Emmanuel Macron, "à son humanité, son sens du droit international et du respect des citoyens français" pour obtenir son rapatriement en France. 
 

Un conflit commercial

Mathias Echène s'est installé en Indonésie en 2010. Il s'y est lancé dans la construction de villas de luxe pour des clients chinois. Jusqu'à ce que ces derniers portent plainte pour des surfacturations et qu'Interpol n'émette une notice rouge contre lui. Une affaire dans laquelle le tribunal de grande instance puis la cour d'appel de Paris se sont prononcés en sa faveur mais pour laquelle il est toujours incarcéré en Indonésie.
"Je suis là pour rien, pour un conflit commercial qui en France n'est même pas considéré comme étant de ma faute" dit-il aujourd'hui, joint par téléphone par France Bleu."Bien sûr que j'en appelle au président Macron, bien sûr que j'en appelle aux autorités françaises et à Monsieur Le Drian. Ces gens-là doivent faire valoir aux autorités indonésiennes que ça suffit, que cette fiche Interpol est complètement grotesque". 
 

Un comité de soutien international

Un comité de soutien international a été créé samedi à Rodez. Animé par la famille et les amis de Mathias Echène, il a reçu le soutien des élus locaux. L'imbroglio autour du projet de transformation du palais épiscopal de Rodez en hôtel de luxe semble aujourd'hui oublié. En 2016, le conseil départemental de l'Aveyron avait en effet décidé de confier à Mathias Echène les clés de l'ancien palais épiscopal de la ville. Avant de se raviser et de lui demander d'en rendre les clés.

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus