Route d'Occitanie : répétition générale pour les coureurs à 5 semaines du départ du Tour de France

En cyclisme : à 5 semaines du départ du Tour de France 2020, la Route d'Occitanie a pris le départ aujourd'hui de Saint-Affrique dans l'Aveyron avec un plateau royal. Le vainqueur de la Grande Boucle l'an dernier et de nombreux autres favoris sont dans le peloton.
 

Bryan Coquard (BVC) remporte la 1ère étape de la Route d'Occitanie à Cazouls-les-Béziers.
Bryan Coquard (BVC) remporte la 1ère étape de la Route d'Occitanie à Cazouls-les-Béziers. © Route d'Occitanie - A.Lipke
Une telle effervescence au départ de la Route d'Occitanie, à Saint-Affrique (Aveyron), c'est du rarement vue. Il est vrai que  l'épreuve est habituellement classée en 3ème catégorie dans le calendrier international. Mais cette fois-ci, l'enjeu est tout autre. Il y a ici un avant-goût de Tour de France. La Route d'Occitanie représente une sorte de galop d'essai à 5 semaines du départ de la Grande Boucle.

Pas de selfies, pas d'autographes

Conséquence de la pandémie, la course en 4 étapes est placée sous haute surveillance sanitaire, tant du côté de l'organisation que du public. "Les contraintes c'est une bulle sanitaire autour de l'ensemble des coureurs. Donc des barrières, le port du masque, bien sûr, et du gel, détaille le président de l'épreuve, Pierre Caubin. Je conseille aux spectateurs d'aller voir les coureurs sur le parcours parce que cela ne sera pas l'année des selfies, des signatures, de la récupération de bidons ou d'objets publicitaires de la part des coureurs.

Pour le Colombien Egan Bernal, les Français Thibaut Pinot, Romain Bardet et Lilian Calmejane c'est la 1ère épreuve après 4 mois et demi de confinement : une répétition générale, en même temps qu'une mise en jambes, et un baromètre de leur niveau de forme. "C'est certain que c'est important d'être dans l'allure, de sentir qu'on a le bon coup de pédale, explique le tarnais Lilian Calmejane. Même si en stage, on est en confrontation avec nos collègues, on sait déjà plus ou moins où nous en sommes. Mais avec un plateau d'un si haut niveau, c'est très rassurant en vue du Tour."
 
Comme tous les coureurs présents sur le Tour d'Occitanie, masque obligatoire pour le tarnais Lilian Calmejane.
Comme tous les coureurs présents sur le Tour d'Occitanie, masque obligatoire pour le tarnais Lilian Calmejane. © Luc Tazelmati - FTV

Victoire d'étape pour Coquard

L'Albigeois a d'ailleurs montré qu'il avait des jambes lors de cette étape mais pas assez pour la remporter. Dans le sprint final c'est, finalement, le Français Bryand Coquard qui passe la ligne finish en tête. Il décroche sa cinquième étape sur la route d'Occitanie à 28 ans.

Après 2 premiers jours de course, réservés aux sprinteurs, lundi c'est la grande étape des Pyrénées : le vainqueur final y sera connu mais également l'état de forme des principaux favoris du Tour de France. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport tour de france coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter