Brigitte Barèges et Robert Ménard réunis à Montauban, un début de rapprochement entre les droites

La maire de Montauban Brigitte Barèges (LR) a invité Robert Ménard pour une réunion publique sur le thème : "les maires en première ligne". Le rapprochement avec le maire de Béziers proche du Rassemblement National suscite la polémique. Mais les deux élus assument.

Brigitte Barèges et Robert Ménard réunis à Montauban pour une conférence publique "les maires en première ligne"
Brigitte Barèges et Robert Ménard réunis à Montauban pour une conférence publique "les maires en première ligne" © L.Dubois/FTV
Ils arrivent ensemble sous les applaudissements du public. Une salle de 200 places près du stade de Sapiac à Montauban. Brigitte Barèges maire LR de la ville a invité le maire de Béziers Robert Ménard pour une réunion publique intitulée les maires en première ligne.
Le rapprochement du maire de Montauban et du maire de Béziers proche du Rassemblement National va être scruté. 13 médias nationaux se sont accrédités. 

Mi-mars, Robert Ménard, soutenu par le Rassemblement national (RN), avait été réélu maire de Béziers dès le premier tour des municipales avec 68,7% des voix sur fond d'abstention record (56%) et face à une opposition faible et divisée.
Brigitte Barèges a été réélue maire de Montauban le 28 juin au second tour des élections municipales avec 54,45% des voix.

La maire de Montauban commence par remercier "tous ceux qui ont osé venir", dit-elle. "Ceux qui ont osé venir braver les oukazes que nous avons reçus par la presse interposée et les réseaux sociaux. Tous ces gens qui se réclament des droits de l'homme et des libertés et qui bafouent la première des libertés qui est la liberté d'expression. Tous ceux qui se réclament du peuple et qui l'ont oublié. Tous ceux que finalement nous dérangeons, nous, qualifiés par eux de populistes."

L'annonce de cette réunion publique commune a en effet rapidement provoqué des réactions. La députée du Tarn-et-Garonne Valérie Rabault avait rapidement invité les élus de la majorité municipale de Montauban à prendre leurs distances avec cette initiative.

Brigitte Barèges à la veille de cette réunion avait même cité Jaurès pour répondre à ses détracteurs.
La section montalbanaise de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) dans un communiqué rappelle que Robert Ménard et Brigitte Barèges ont assis leur notoriété sur des propos qui attisent les divisions. La ligue s'inquiète de "cette opération de communication ... (comme) une pierre posée dans le sinistre jardin de l'union des droites".


Un début de rapprochement en vue des prochaines élections

Robert Ménard le revendique : "je suis un élu populiste, dit-il, même si ce mot déplait à un certain nombre de gens. Cela veut dire que je suis quelqu'un attaché à son pays et à son peuple". Et avec cette réunion à Montauban il veut montrer que "la droite dans toutes ses différences est d'accord sur 80% des dossiers". Il déplore : "malgré cette sensibilité commune on n'arrive jamais à la traduire au moment des campagnes politiques par des candidatures uniques". 
 

On a des rendez-vous bientôt et il faudra bien se poser la question de l'unité de la droite.

Robert Ménard, maire de Béziers

Concernant cette union des droites, Brigitte Barèges dit que c'est une question qui relève des états majors mais elle tient à préciser : "j'ai bien noté au dernier bureau politique de LR que la seule interdiction de Christian Jacob (NDLR : président LR) sur les prochaines (élections) régionales et départementales, c'est aucun accord avec En Marche et avec le Modem." "A méditer", conclue-t-elle en souriant.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections régionales élections polémique société