• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Une cellule de crise pour conseiller les artisans sinistrés d'Alès

Pour les sinistrés du quartier Moulinet,à Alès, comme ailleurs, il faudra vite penser aux assurances... / © F3 Pays Gardois
Pour les sinistrés du quartier Moulinet,à Alès, comme ailleurs, il faudra vite penser aux assurances... / © F3 Pays Gardois

Suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues dans la nuit du 20 septembre autour d'Alès, une cellule de crise vient d'être activée par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat du Gard. Elle permettra d'accélérer les démarches des artisans sinistrés.

Par Sylvie Bonnet



Dès lundi, les artisans et entreprises sinistrées la nuit dernière dans Alès et ses environs pourront  téléphoner à la Cellule de Crise spécifique du Pôle Artisanat de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard au 04 66 62 80 40. But de cette cellule : aider les professionnels sinistrés à faire toutes les démarches nécessaires.

Dors et déjà, les responsables de la chambres de Métiers et de l'Artisanat donne plusieurs conseils aux sinistrés pour la prise en compte des dégâts

Tout d'abord, les artisans sinistrés devront se signaler à leur mairie, afin que leur entreprise soit recensée en cas de classement de la commune en catastrophe naturelle.

 Les artisans doivent  contacter leur assurance par téléphone ou par fax. La déclaration de sinistre éventuel est en effet à faire dans les dix jours. (Dans le cas où l’assureur n’est pas joignable, il y a la possibilité de consulter les documents C.D.I.A. (Centre de Documentation et d’Information de l’Assurance) sur Internet : www.ffsa.fr)

Dans un deuxième temps, il faut procéder à un état estimatif des pertes, comportant la désignation des objets et leur valeur.  Il est également recommandé de prendre toutes les photos justifiant le matériel endommagé et les dégâts occasionné.

Bien évidemment, il faut éviter de débarrasser le matériel sinistré, et au contraire conserver les machines, même si elles sont abîmées, afin que cela puisse être examiné par les experts. En revanche, il est recommandé de jeter tout ce qui est périssable, par souci d’hygiène et de santé, et également tout ce qui peut être dangereux (verres cassés, etc.)

Il est également demandé de mettre en sécurité les locaux et les extérieurs (en renforçant tout ce qui nécessite de l’être).



Sur le même sujet

Hérault : une fillette de 20 mois et sa mère retrouvées mortes aux Rives

Les + Lus