La clinique de Ganges reconnue d'utilité publique attend l'argent de l'Etat

Les couloirs de la clinique de Ganges / © France 3 LR
Les couloirs de la clinique de Ganges / © France 3 LR

Où est l'argent promis par l'état ?  Question posée la clinique St Louis à Ganges. Un établissement privé reconnu d'utilité publique en raison de son isolement. La clinique répond à une vraie demande, a beaucoup investi mais les dotations promises n'arrivent pas.

Par Laurence Creusot

La clinique Saint Louis de Ganges dans l'Hérault, est un établissement hospitalier défini comme isolé géographiquement. En clair, il est situé à plus de 30 minutes d'un hôpital public, les CHU de Nîmes et Montpellier,  et offre aux patients un service d'urgence, un SMUR et une maternité.
Ce qui signifie aussi que l'établissement reçoit des subventions de l'état pour maintenir ces services en place.

Mais pour l'instant le million d'euros attendu n'a pas été versé. Il correspond aux besoins de fonctionnement d'une année.
La clinique de Ganges reçoit 15 000 patients chaque année et emploie 180 personnes.

Reportage Laurent Beaumel et Benoît De Tugny

La clinique de ganges attend les subventions de l'Etat
Reportage L. Beaumel et B. De Tugny

Les autres établissements isolés en Languedoc-Roussillon sont le centre hospitalier de Mende et la clinique St Michel de Prades.
D'après le décret en vigueur :
« Ce financement est composé d’une part fixe versée sous la forme de forfaits nationaux annuels par activité et
d’une part variable versée sous la forme d’une dotation du fonds d’intervention régional.
« La liste des établissements éligibles à ce financement est fixée, pour chaque région, par les ministres chargés de
la santé et de la sécurité sociale sur proposition du directeur général de l’agence régionale de santé pour une durée
de cinq ans. Cette liste est révisable tous les ans.
« La liste et les décisions la modifiant entrent en vigueur le 1er mars suivant leur publication."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus