Confinement : il est désormais interdit de se rendre en Espagne ou en Andorre sans attestation dérogatoire

Avec la mise en place d'un troisième confinement samedi, tous déplacements en Espagne ou en Andorre pour faire du tourisme ou pratiquer un loisir sont désormais interdits sans un réel motif. Rappel des règles à nos frontières depuis ce mardi.

Perthus - La mesure entrera en vigueur mardi 30 mars 2021.
Perthus - La mesure entrera en vigueur mardi 30 mars 2021. © MaxPPP - INA PHOTO AGENCY

Les règles à nos frontières évoluent sans cesse en fonction de la pandémie et de la situation dans chaque pays. Si jusqu'à lundi 19h, des habitants de notre région pouvaient encore se rendre au Pas-de-la-Case ou en Espagne pour faire leurs emplettes, c'est désormais interdit depuis ce mardi.

Déplacements vers l'Espagne ou l'Andorre interdits sans attestation

En effet, face à la hausse des cas Covid en France et avec les nouvelles règles sanitaires en vigueur, les déplacements, sans attestation, ne doivent pas dépasser les 10 kilomètres autour du domicile depuis ce 6 avril. Ce qui limite fortement les déplacements interrégionaux, y compris vers nos pays frontaliers.

Conséquence : les Français ne peuvent plus se rendre dans la Principauté d'Andorre ou en Catalogne sauf pour motif impérieux. Les travailleurs transfrontaliers, quant à eux, bénéficient d'une dérogation pour leur permettre d'aller travailler de l'autre côté de la frontière.

Attestation et test PCR négatif obligatoire 

Tous les Français qui comptent se rendre en Espagne pour des raisons professionnelles, de santé ou familiales, doivent remplir la fameuse attestation de déplacement et être munis d'un test PCR Covid-19 négatif de moins de 72 heures. Un test obligatoire que l'on prenne un avion, un train ou que l'on emprunte la route. Les enfants de moins de 6 ans ne sont pas concernés cette mesure.

Quelques exceptions

Cette obligation (posséder un test PCR négatif ou un test salivaire réalisé dans un laboratoire de moins de 72 heures) ne s'applique pas aux professionnels du transport routier qui vont en Espagne ou en Andorre dans le cadre de leur activité.

Les travailleurs transfrontaliers, eux aussi, n'ont pas à présenter un test à chaque passage de la frontière. En revanche ils devront tous fournir un document de leur employeur leur permettant de justifier et de prouver le motif de leur déplacement en cas de contrôle.

L'Espagne autorise aussi les résidents de la zone transfrontalière sur son territoire sans test PCR pour des déplacements ne dépassant pas les 30 kilomètres du lieu de résidence mais avec la mesure de confinement en France et la règle des 10 kilomètres, seuls les Français très très proches de la frontière peuvent s'affranchir du test PCR pour aller se promener sur la côte espagnole sans risquer une amende.

Des règles qui peuvent évoluer en fonction de l'épidémie

Ses règles s'appliquent aussi dans le sens retour de l'Espagne vers la France. La France recommande même fortement à ceux qui rentrent d'un long voyage d'un pays européen de s'isoler pendant 7 jours une fois rentré sur le territoire national avant de refaire un deuxième test de dépistage virologique à l'issue de ces 7 jours.

La situation épidémique évoluant rapidement, il est tout de même fortement recommandé de s'informer régulièrement sur le site de l'Ambassade de France sur les dispositions prises par les autorités nationales et locales de chaque pays dans lequel on veut se rendre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société sécurité confinement confinement : conseils pratiques