Le Conseil national de la sécurité routière "recommande la détention obligatoire d'un éthylotest"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault
Gignac (Hérault) - un stock d'éthylotests chez le fabricant Contralco - 24 janvier 2013.
Gignac (Hérault) - un stock d'éthylotests chez le fabricant Contralco - 24 janvier 2013. © F3 LR

Bonne nouvelle pour l'usine Contralco basée à Gignac dans l'Hérault et leader mondial de la fabrication d'éthylotests, le CNSR vient de recommander la détention obligatoire d'éthylotest alors que le gouvernement voulait ne plus signer le décret d'application de cette mesure.


Même si l'avis du CNSR n'est que consultatif, il pourrait influencer le gouvernement et peut-être même le faire revenir sur sa décision.

Depuis l'annonce du gouvernement de ne plus rendre obligatoire la détention d'un éthylotest dans les voitures et cyclomoteurs, les effectifs de Contralco à Gignac sont passés de 310 à 84 personnes.



Le CNSR recommande de poursuivre l'expérience même sans sanction

Le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) "recommande la détention obligatoire d'un éthylotest", y compris pour les conducteurs de cyclomoteurs, a annoncé son président Armand Jung mercredi à l'occasion d'une conférence de presse.

Cette recommandation du CNSR, instance de conseil auprès du gouvernement, ne s'accompagnerait pas de sanction en cas de non-présentation de cet éthylotest, a-t-il précisé. Selon Armand Jung, "cette absence de sanction incitera à utiliser l'éthylotest déjà acquis par de nombreux Français".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.