Coupures d'électricité dans les Pyrénées-Orientales et l’Aude, Enedis dénonce des "actes malveillants"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivia Boisson .

Pour protester contre la réforme des retraites, la CGT Energie a effectué des coupures de courant dans plusieurs régions, dont les Pyrénées-Orientales et l'Aude, notamment à Perpignan et à Narbonne. Enedis dénonce des "actes de malveillance".



Tôt ce jeudi matin, plusieurs villes d’Occitanie ont été plongées dans le noir. Aux alentours de 7h30, les clients Enedis ont constaté qu’ils n’avaient plus d’électricité.



Contactée par téléphone, la direction d’Enedis dénonce des "actes de malveillance". Et, ce, depuis plusieurs jours.

 

Le Gestionnaire du réseau de distribution d'électricité dénonçait alors ces actes sur les réseaux sociaux en rappelant "porter systématiquement plainte auprès des autorités".



Il y a une semaine la CGT avait revendiqué et justifié ce genre d’actions dans le cadre de la réforme des retraites. Ces incidents ont eu lieu sur des lignes basse et haute tension.

 



Plusieurs villes touchées



Selon la direction d’Enedis, 18.000 clients ont été touchés dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales.

Il est difficile de donner le nombre exact de clients concernés. De plus, de nouvelles coupures ont lieu depuis ce matin.

A Argelès, 7.300 foyers ont été touchés et 4.200 à Perpignan. En fin de matinée, 12.000 clients sont encore privés d’électricité dans les Pyrénées-Orientales et 4.000 dans l’Aude, comme à Narbonne. Cela a fait réagir le maire de Béziers, Robert Ménard.

Sabotages et coupures d'électricité la semaine dernière à #Béziers, depuis 6h du matin à #Narbonne. Insupportable impunité de syndicalistes qui dépassent leur droit à manifester et mettent parfois en danger nos entreprises ! Soutien aux entreprises bloquées. #RéformeRetraites



A Narbonne, un grossiste en frais et surgelés à été privé d'électricité pendant plusieurs heures. A midi, tout était rentré dans l'ordre. Michel Montiel, le directeur de Narbonne Gel, témoigne :

Heureusement, nous avons fermé tous nos congélateurs, et rien n'a été touché. Cela n'a pas été catastrophique pour nous, mais c'est embêtant. Je comprends les raisons de ces actions mais il faut laisser les gens travailler.

 

Des actions dangereuses ?



La direction d’Enedis condamne ces actes.

Nos équipes interviennent depuis ce matin. Des familles, des groupes scolaires et des personnes médicalement assistées sont touchés. Cela peut devenir dangereux et mettre en danger nos clients. Nous porterons plainte.



Réactions du monde politique



La ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a condamné "très fermement" les coupures d'électricité revendiquées par la CGT.

Ces agissements appellent la plus grande sévérité. La ministre s’est assurée que chaque acte fasse ainsi l’objet systématique d’une plainte et des procédures disciplinaires nécessaires.

 

Sur Twitter, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National a également réagi :

Encore des coupures d'électricité effectuées par des agents irresponsables ce matin à #Perpignan. Ces méthodes sont honteuses et très dangereuses !

 

Nouvelles actions de la CGT



Après les coupures d'électricité, la CGT a annoncé une nouvelle forme d'action : désactiver les générateurs Linky qui limitent l'approvisionnement en électricité, pour les ménages en retard de paiement, comme l'a annoncé Xavier Charreyron,  le secrétaire général de la CGT Energie à l'AFP.

Si un usager a des factures en retard, on lui limite sa puissance, pour contraindre les usagers à payer leur facture. On n'a pas le droit de priver d'énergie des familles dans le besoin.

La société ENEDIS (ex-ERDF) a déploré que "70 concentrateurs (avaient) subi des actes de malveillance" et annoncé qu'elle allait déposer plainte.





 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité