Des élèves recalés au bac 2020 manifestent devant le rectorat de Montpellier et engagent un avocat

Dans le Gard, deux classes d'établissements privés hors contrat ont vu leur diplôme, bac pro esthétique et CAP petite enfance, invalidé par le rectorat, malgré leurs bonnes notes en contrôle continu. Motif : "contenu pédagogique insuffisant". Les élèves ont engagé des recours contre cette décision.

Les élèves de bac pro esthétique (Ecole des métiers Cévenole) et de CAP petite enfance (Ligue d'enseignement du Gard) ont obtenu pleurs diplômes en contrôle continu mais il a été invalidé par le rectorat en raison d''un "contenu pédagogique non conformes aux compétences".
Les élèves de bac pro esthétique (Ecole des métiers Cévenole) et de CAP petite enfance (Ligue d'enseignement du Gard) ont obtenu pleurs diplômes en contrôle continu mais il a été invalidé par le rectorat en raison d''un "contenu pédagogique non conformes aux compétences". © B.de Tugny / FTV

"On veut nos diplômes!" Vers 8h ce mercredi 22 juillet, une vingtaine d'élèves a manifesté son incompréhension devant le rectorat de Montpellier.

Leur baccalauréat professionnel esthétique pour les unes, leur CAP petite enfance pour les autres sont validés par leurs notes en contrôle continu mais jugés irrecevables par le jury du rectorat, parce que les évaluations fournies ne correspondent pas aux compétences visées par le diplôme.

Notre diplôme est validé administrativement, mais jugé irrecevable. On ne sait pas sur quelles matières, quels points en particulier. Nous n'avons pas plus d'informations.

Sarah Gardes, éleve CAP Petite enfance à la Ligue d'enseignement du Gard

Une décision qui a des conséquences immédiates sur la vie de plusieurs jeunes femmes. Fatima Chaouki, élève en CAP Petite enfance, est en larmes. Elle a fait un crédit pour financer sa formation et trouvé un emploi en crèche en septembre. Mais sans la validation de son diplôme, elle ne peut rien faire.

Aujourd'hui, on nous dit qu'il faut tout repasser. Moi je suis au RSA en précarité, j'ai fait un crédit auprès de Pôle Emploi, j'ai mis ma maison en vente, je ne sais plus quoi faire.

Fatima Chaouki, élève CAP petite enfance Ligue d'enseignement du Gard 

Deux classes recalées dans le Gard

Depuis que la nouvelle est tombée le 6 juillet, les 10 jeunes filles, élèves en baccalauréat professionnel esthétique, à l’École des métiers professionnels Cévenole, un établissement privé hors contrat, sont sous le choc.
Malgré leurs bonnes notes en contrôle continu, leur bac 2020 n'a pas été validé par le rectorat. Toute la classe a été recalée et doit repasser une série d'épreuves en septembre.

Même situation à Nîmes, où 28 élèves candidates au CAP Petite Enfance au sein de la Ligue d'Enseignement du Gard (établissement hors contrat) ont également toutes été recalées. Pour cause de coronavirus, les élèves ont passé les épreuves en contrôle continu. Toutes ont reçu un courrier leur stipulant que leurs compétences n'étaient pas conformes et qu'elles devaient repasser des épreuves ponctuelles en septembre 2020.
 

Une formation non conforme selon le rectorat

Le rectorat de l'académie de Montpellier estime que le niveau pédagogique de la formation n'est pas conforme aux compétences visées par le diplôme national.

"Le jury de délivrance du baccalauréat a considéré les éléments de dossier présentés par l'école des métiers professionnels cévenole irrecevables d’un point de vue pédagogique, les évaluations fournies ne correspondant pas aux compétences visées du diplôme. Le jury s'est attaché à faire preuve de toute la bienveillance qu'imposait cette situation sanitaire inédite. Il est néanmoins important de respecter également le niveau d'exigence des diplômes pour faciliter la toute prochaine professionnalisation des candidats", précise le rectorat par communiqué.

Pour l'instant le rectorat ne revient pas sur sa décision. Malgré les difficultés financières, les 28 élèves du CAP petite enfance ont décidé d'engager un avocat pour plaider leur cause. Il a gagné à Rennes un dossier identique.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société bac polémique manifestation économie social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter