Environnement : Port-Camargue drague le chenal en recyclant les sédiments

C'est un chantier "vertueux" qui a débuté à Port-Camargue. Le dragage du chenal sud va extraire les sédiments qui limitent le tirant-d'eau des bateaux pour recharger la plage en sable et faire des pistes piétonnes le long des berges. Un projet commun aux 5 ports de la baie d'Aigues-Mortes.

Le projet englobe les 5 ports de la baie d'Aigues-Mortes pour un montant de 3,6 millions d'euros.
Le projet englobe les 5 ports de la baie d'Aigues-Mortes pour un montant de 3,6 millions d'euros. © France 3 Pays gardois/Drone Novatéo Agency

Le dragage du chenal-sud de Port-Camargue est en cours. Il doit permettre de retrouver le tirant-d'eau nécessaire pour les bateaux qui l'empruntent, tout en réutilisant sur place les matériaux enlevés au fond de l'eau. Le sable nettoyé rechargera la plage et les sédiments vaseux recyclés se transformeront en pistes piétonnes. Un chantier vertueux, fruit de la collaboration avec plusieurs autres ports de la baie d'Aigues-mortes, de Frontignan à Port-Camargue en passant par Palavas, Pérols et Carnon qui ont profité d'aides financières en échange du respect de l'environnement.

Un chenal très ensablé

Il relie le plus grand port de plaisance de France à la Méditerranée. Très fréquenté par les plaisanciers pour rejoindre la mer, le chenal sud de Port-Camargue a tendance à s'ensabler. Avec moins de 2,20 mètres de fond par endroits, il avait bien besoin d'être dragué pour garantir le passage des voiliers.

Lutter en même temps contre l'ensablement du chenal et l'érosion de la plage.
Lutter en même temps contre l'ensablement du chenal et l'érosion de la plage. © France 3 Pays gardois

Face aux marinas, la barge de drague a commencé à remuer le fond. Objectif : extraire 4500 m3 de sédiments vers la centrale de traitement située à proximité au bord du chenal.

"Ces sédiments sont un mélange de sable et de vase" explique Nicolas Fauconnier, le maître d'oeuvre de la société qui exécute les travaux.

"On traite les sédiments pour séparer la vase et des sables. Et ensuite les sables sont récupérés et envoyés en rechargement de plage pour lutter contre l'érosion"

Nicolas Fauconnier, maître d'oeuvre CISMA Environnement

Le sable est transporté sur quelques centaines de mètres seulement, direction la plage pour y être déposé avant d'être mis en forme. 

Champs de bosses sur la plage de Port-Camargue avant l'étalement du sable.
Champs de bosses sur la plage de Port-Camargue avant l'étalement du sable. © France 3 Pays gardois/Novatéo Agency

transformer la vase en pistes piétonnes

La vase séparée du sable sera recyclée sur place pour fabriquer le revêtement de pistes piétonnes le long du chenal après passage dans des gros filtres. 

Sur le bord du chenal, les gros coussins filtrants de l'unité de recyclage de Port-Camargue.
Sur le bord du chenal, les gros coussins filtrants de l'unité de recyclage de Port-Camargue. © France 3 Pays gardois

"Ce sont des géo conteneurs filtrants", précise Nicolas Fauconnier, "des enveloppes poreuses qui vont réceptionner ces sédiments fins que l'on ne veut pas avoir sur la plage. Les matériaux sont déshydratés à l'intérieur de ces grosses chaussettes filtrantes avant d'être recyclés"

Un chantier mutualisé des 5 ports de la baie d'Aigues-Mortes

Frontignan, Pérols, Carnon, Palavas et Port-Camargue. Les 5 ports de la baie d'Aigues-Mortes sont partie prenante du chantier.
En effet, la commune du Grau-du-Roi s'est unie avec ses voisines pour répondre à un appel à projet de l'Etat. Avec à la clé une coopération technique et un allégement de la facture. 
"Sur la globalité des 5 ports, c'est un coût de travaux de 3,6 millions d'Euros", calcule Michel Cavaillès, le directeur de la régie autonome de Port-Camargue

On a 50% de subventions ( 25% de l'Etat et 25% de la région Occitanie). C'était une bonne opportunité de se grouper pour une économie d'échelle et profiter des financements publics.

Michel Cavaillès. Directeur de la régie autonome de Port-Camargue

Ce chantier s'inscrit pleinement dans la démarche environnementale de Port-Camargue. Et il devrait laisser le chenal sud totalement navigable pendant une vingtaine d'années. Le dragage doit s'achever la semaine prochaine. Pour les autres ports, il va s'échelonner jusqu'en 2022.

Le reportage à Port-Camargue de Jérôme Curato et Olivier Brachard pour France 3 Pays gardois.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement littoral aménagement du territoire écologie travaux publics économie méditerranée mer nature