Une course d'endurance équestre écoresponsable entre Cévennes et Larzac

Le village gardois de Saint-Sauveur-Camprieu organise ce week-end une compétition internationale d'endurance entre Cévennes et Larzac. L'occasion de galoper en pleine nature dans le massif du mont Aigoual, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, dans le respect des chevaux pur-sang arabes.

illustration
illustration © DPnews Youtube


"The Persik Trail" : une centaine de participants de 5 pays


Cinq nations ont engagé au total une centaine de participants, belges, finlandais, luxembourgeois, espagnols et français, dans cette course de fond au chronomètre appelée "The Persik Trail", en référence au célèbre cheval d'endurance Persik, père d'une trentaine de champions.

Cette compétition est un retour aux sources de l'endurance. Elle se déroule dans un environnement naturel, comme dans le désert", a expliqué à l'AFP l'organisatrice Christèle Derosch.


"Il y aura des difficultés techniques en montagne qui demandent de vraies qualités d'homme de cheval avec le souci d'être en osmose avec la nature, de respecter l'environnement, de ne pas gaspiller l'eau et de respecter les chevaux", a ajouté la cavalière qui élève des pur-sang arabes depuis 25 ans sur le plateau du Larzac.

Plus d'infos sur le facebook du "The Persik Trail".

Cheikh Sultan ben Zayed Al Nayhane, fils aîné de feu cheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane, fondateur des Émirats arabes unis, parraine cet événement équestre qui compte quatre épreuves. Deux courses de 90 km, dont une réservée aux femmes, une épreuve junior (pour les moins de 21 ans) et une course de deux fois 75 km ouverte à tous, sur les deux jours de compétition.

"Quand on organise une compétition de ce niveau-là, il faut trouver un partenaire financier car on n'a pas de soutien fédéral si on veut le bien-être des chevaux: beaucoup de sécurité sur les routes, beaucoup de bénévoles pour donner de l'eau sur les pistes, beaucoup de vétérinaires aux postes de contrôles et beaucoup de juges pour vérifier qu'il n'y a pas de triche", a expliqué Mme Derosch, qui a fait appel aux Émirats arabes unis.

Moraliser la discipline et limiter la vitesse pour respecter le cheval


"Pour moraliser la discipline et limiter la vitesse qui cassait les chevaux", cheikh Sultan ben Zayed Al Nayhane a lancé il y a deux ans un protocole, appelé Bouthieb du nom du site des courses d'endurance d'Abou Dhabi, l'un des trois sites des Émirats, conformément au règlement officiel de la Fédération équestre internationale (FEI).

"The Persik Trail" récompense le concurrent dont le cheval arrive dans la meilleure forme physique avec un système de points tenant compte de la vitesse, mais aussi des points attribués par les vétérinaires: temps de récupération cardiaque, fraîcheur du cheval...

Uzès, capitale reconnue des chevaux d'endurance


L'endurance, une des sept disciplines équestres mondiales agréées par la FEI, trouve son origine dans les raids militaires en France et le service postal américain, le Pony Express. Elle a connu des dérives ces dernières années avec la mort des plusieurs chevaux éclaboussant les Émirats.
La localité slovaque de Samorin organisera du 15 au 18 septembre les Mondiaux d'endurance 2016, en remplacement de Dubaï auquel la FEI avait retiré la compétition en avril.

L'endurance est aussi une opportunité pour le commerce des chevaux. Lors de la plus grande compétition en France à Uzès dans le Gard, en octobre, où plus de 600 chevaux s'affrontent, une centaine de chevaux âgés de 4 à 6 ans sont vendus entre 15 et 30.000 euros.
Selon Christèle Derosch, des bons performeurs trouvent acquéreurs pour 100.000, voire 500.000 euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
équitation sport animaux sorties et loisirs cévennes loisirs environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter