• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le pilote gardois Stéphane Sarrazin se prépare pour le rallye Monte Carlo 2019

Stéphane Sarrazin possède sa propre écurie : Sarrazin Motorsport. / © France 3 Occitanie
Stéphane Sarrazin possède sa propre écurie : Sarrazin Motorsport. / © France 3 Occitanie

Stéphane Sarrazin, l'une des deux grandes figures du sport automobile languedocien avec son comparse Romain Dumas, s'entraîne pour le prochain rallye Monte Carlo. C'est parti pour un petit tour de piste !

Par Aurélia Abdelbost

Stéphane Sarrazin, pilote éclectique et très expérimenté de 43 ans, s'est lancé il y a un peu plus d'un an dans une nouvelle aventure : diriger sa propre écurie de course, Sarrazin Motorsport. Ses premiers pas sont prometteurs, après quelques mois d'existence, Hyundai lui a confié le développement de ses voitures. L'expérience est un atout indéniable pour ce pilote d'endurance touche à tout. Ce n'est pas un hasard si une grande marque mondial toute jeune dans le monde du rallye lui a confié les clefs du développement de son bolide. Mais l'homme, metteur au point hors pair, ne pouvait arrêter complètement de courir. Il se prépare pour le prochain rallye Monte Carlo, sous ses propres couleurs.

Aux Plantiers, en direction du col du Pas, dans ce haut lieu du Critérium des Cévennes, le pilote Gardois est chez lui. La route est fermée pour une séance d'essai avec sa dernière monture : une Hyunday R5. Chaque aller-retour sur ce terrain piégeux est ponctué par un arrêt à la base pour faire le point avec les ingénieurs.
 

Rallye Monte Carlo fin janvier

À bord de la coréenne, Stéphane Sarrazin et Jacques Julien Renucci, son copilote, ont déjà engrangé pas mal de kilomètres. La voiture a des défauts de jeunesse, mais elle est encore perfectible. Les mécaniciens ont passé beaucoup de temps sous la voiture pour trouver les bon compromis. Pour ce galop d'essai Cévenol, les passionnés et les amis qui ne veulent rien manquer du spectacle sont venus assister à l'entraînement.

D'ici la fin janvier, l'écurie Sarrazin Motorsport a du travail. "Le Monte-Carlo c'est très particulier, souvent il y a très peu de grippe, souvent de la neige, c'est aussi souvent mouillé. Là on est en décembre dans les Cévennes, c'est une bonne base pour travailler et comme ça on a un petit peu de temps pour régler les petits problèmes sur l'auto. On aime bien faire une séance d'essai mi-décembre puis juste avant le rallye et on essaie d'aller chercher la neige", explique le pilote. Stéphane Sarrazin et Jacques Julien Renucci essayeront d'aller chercher une place dans le Top 10.


Un reportage de Laurent Beaumel, Franck Detranchant et Béatrice Barthe : 
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus