Décès d'un jeune raseteur: la fédération de course camarguaise porte plainte après des injures sur les réseaux sociaux

La fédération de course camarguaise a fait part de son émotion et de sa colère après les nombreux propos injurieux publiés dans les commentaires des médias qui ont relayé le décès accidentel de Kévin Bruguière. Le jeune raseteur a été tué par un taureau dans les arènes de Vallabrègues dans le Gard.

La course camarguaise.
La course camarguaise. © F3LR
Kévin Bruguière, 23 ans, a été percuté par un taureau et projeté au-dessus d'une rambarde jeudi 3 septembre alors qu'il participait à une course carmarguaise dans les arènes de Vallabrègues, près de Beaucaire. Sa tête a heurté le mur. Malgré l'intervention rapide des secours et son transfert au CHU de Nîmes, le jeune raseteur est décédé de ses blessures un peu plus tard à l'hôpital.

Sa mort accidentelle a provoqué une grande émotion dans le milieu de la bouvine et même au-delà. 

De nombreux médias, dont France 3 Occitanie, ont relayé les faits et les hommages au jeune homme. 
Mais dans les commentaires de certaines publications, des internautes se sont réjouis de son décès, le plus souvent assimilant à tort bouvine et corrida.

Des réactions inadmissibles qui ont profondément heurté ses proches et la Fédération française de la course camarguaise (FFCC), "alors que la famille traversait un deuil extrêmement douloureux".
Dans un communiqué, publié vers 22 heures lundi 14 septembre, la FFCC a fait part de ses démarches "juridiques et judiciaires" en cours, "afin de condamner ces injures inqualifiables". 
 

Dès à présent un travail d’identification avec relevé des messages injurieux et des adresses internet des personnes responsables de ces propos a été effectué.

Nicolas Triol, président de la FFCC

 

Les anti-corridas dans le viseur

"Bien fait", "bon débarras" : les commentaires injurieux ont été particulièrement nombreux et virulents sur les réseaux sociaux des anti-corridas.
A tel point que les modérateurs de certains sites se sont rapidement désolidarisés des commentaires, comme par exemple "Alliance anti corrida" sur son fil twitter dès le lendemain du décès de Kévin Bruguière.

La corrida n'a rien à voir avec la Course camarguaise. Ces taureaux-là ne vont pas à l'abattoir et meurent de vieillesse. Honte aux charognards ignorants qui hurlent "Bien fait !" et sincères condoléances à la famille de ce jeune de 23 ans.

Alliance anti corrida sur son fil twitter

Pour l'instant, la fédération française de course camarguaise étudie avec ses avocats la possibilité de déposer une plainte contre les auteurs des propos injurieux.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition culture faits divers accident polémique société réseaux sociaux