Gard : une éléphante venue de Catalogne retrouvée confinée dans une remorque près d'Alès

Dumba a plus de 40 ans. Cette éléphante captive a été retrouvée par une bénévole de l'association One Voice. Elle vit dans une remorque ou sous une tente, au froid, à Euzet, à l'est d'Alès, dans le Gard, sans pouvoir marcher. Une plainte pour maltraitance a été déposée.

Dumba, l'éléphante enfermée dans sa remorque - 4 janvier 2021.
Dumba, l'éléphante enfermée dans sa remorque - 4 janvier 2021. © One voice

Dumba voyage beaucoup ! Au gré des plaintes contre son propriétaire dans différents pays d'Europe. En 2018, elle est partie de France après une plainte pour mauvais traitement. Ayant trouvé "refuge" ou plutôt exil en Espagne, une nouvelle plainte de l'association espagnole Faada oblige le pachyderme à quitter la Catalogne en 2020 pour revenir en France avec son dresseur.

C'est là, aux portes des Cévennes gardoises, qu'une bénévole de l'association One Voice la retrouve. Nous sommes le 1er janvier dernier, il est 22h. Selon elle, elle ne dispose seulement que de quelques mètres carrés pour se mouvoir. Il a neigé, il fait froid, Dumba vit dehors ou enfermée dans la remorque d'un camion. Elle respire fort et est blessée à la tête. Signe alarmant, elle se balance d'une patte et d'un côté sur l'autre car elle semble souffrir.

Les problèmes de pieds sont la principale cause de décès chez les éléphants. Les pieds et le corps tout entier de Dumba sont une douleur aigüe, elle est la souffrance incarnée.

Muriel Arnal, présidente-fondatrice de One Voice.

Et Muriel Arnal d'ajouter : "Les éléphants vivent en groupe, communiquent continuellement, de manière très sophistiquée. Ils s’entraident et se soutiennent, jusqu’à la mort. Dumba est seule dans son agonie. Quel pays évolué autorise encore cette abyssale maltraitance ? J’aime les éléphants, j’aime mon pays, et j’ai honte".

L’immobilité et la solitude forcées auxquelles elle est soumise au quotidien entraînent des douleurs musculo-squelettiques, des mouvements stéréotypés, comme le balancement, et une fonte musculaire, ses pattes ne peuvent plus porter le poids de son corps.

Dumba, l’éléphante cachée par un cirque dans une décharge du Gard #FreeDumba #CirquesSansAnimaux from One Voice on Vimeo.

Dumba est suivie par les services compétents

L'animal est arrivé légalement de Catalogne dans le Gard, fin septembre, c'est le maire d'Euzet-les-Bains qui l'affirme. Il a même été prévenu par la direction de la protection des populations du Gard et s'est rendu sur le site. Cyril Ozil précise que des contrôles de gendarmerie ont été effectués depuis l'arrivée de Dumba. Leurs constatations ne montrent aucune maltraitance ou problème de malnutrition.

Des arguments rétoqués par l'association One Voice qui répond dans un communiqué : "notre association prend bonne note que pour Monsieur le Maire, il est normal de détenir des animaux de la faune sauvage, aussi socialement complexes que les éléphants, dans les arrière-cours des habitations des communes françaises. Cette croyance est désolante et pose problème en termes de rapport à la biodiversité".

Elle poursuit : "Lorsque nous déposons plainte concernant un animal de la faune sauvage, nous ne procédons pas par extrapolation mais au contraire demandons toujours des évaluations scientifiques préalablement à toute démarche pour nous assurer précisément du bien-fondé de la plainte. Dans le cas précis de Dumba, plusieurs évaluations ont été réalisées par des spécialistes des éléphants d’Asie et mettent en lumière à la fois des problèmes d’ordre médical et d’ordre comportemental".

Polémique sur Twitter

Le procureur de la République d'Alès ne pensait pas, en l'état, ouvrir une enquête mardi. Mais la polémique a fait réagir sur twitter Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique. Conséquence, un vétérinaire viendra bientôt vérifier l'état de santé de l'éléphante. 

De son côté, Yvonne Kludsky, propriétaire de Dumba, que nous avons rencontré, assure n'avoir mis l'animal dans une remorque que pour la protéger de la neige, et ce, de manière exceptionnelle. Elle affirme également se promener chaque jour avec l'éléphante, dans un domaine privé de 30 hectares.

 

 

Une plainte pour mauvais traitements

One Voice a déposé plainte en urgence auprès du tribunal d’Alès pour mauvais traitements et défaut de soins par un professionnel. Ce qui est un délit. Pour l'association de défense des animaux, la saisie de Dumba doit être organisée au plus vite car une place l’attend dans un sanctuaire dès aujourd’hui.

Un vétérinaire, actuel conseiller auprès de l’European Elephant TAG de l’association des parcs zoologiques d’Europe, qui a vu les images de Dumba explique :

L’état corporel de cette éléphante d’Asie, manifestement âgée, est très mauvais. Les signes indiquant qu’elle souffre des pattes avant sont clairs : elle soulève celles-ci alternativement et les ramène loin du crâne, sous son corps. Les marques d’usure visibles sur sa tête étaient le soupçon qu’elle s’appuie souvent dessus. (...) Elle garde la bouche ouverte pendant une période beaucoup plus longue que prévue et normale, ce qui est souvent la manifestation d’une souffrance physique.

Dr Willem Schaftenaar, vétérinaire retraité du parc zoologique de Rotterdam.

Son propriétaire chercherait à vendre l'animal. Pour l'heure, les conditions de vie de Dumba, 17 jours après le signalement aux autorités ne semblent pas avoir changé.

Une pétition en ligne est ouverte pour Dumba. #freedumba.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cévennes nature parcs et régions naturelles animaux justice société catalogne international espagne écologie environnement polémique