Déçus par la table ronde, les pompiers du Gard poursuivent leur grève

Pendant leur manifestation le 23 octobre, les pompiers ont bloqué le trafic des TGV à Nîmes / © France 3
Pendant leur manifestation le 23 octobre, les pompiers ont bloqué le trafic des TGV à Nîmes / © France 3

Les discussions hier entre les pompiers du Gard, la préfecture et le département n'ont rien donné. Estimant que leurs demandes n'ont pas été prises en compte, les pompiers continuent donc leur mouvement de grève.

Par RD (avec AFP)

La table ronde qui a eu lieu ce mercredi 8 novembre n’aura pas permis une sortie de crise. Mercredi soir, les pompiers du Gard sont ressortis "très déçus" de leur discussion avec le département et la préfecture. Nicolas Nadal, le secrétaire départemental du syndicat SUD du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) a déclaré à l’AFP qu’il n’y avait "pas d'avancée".

"Dans ces conditions, le mouvement de grève se poursuit et une Assemblée générale aura lieu prochainement", précise-t-il.


Ca ne s'est pas très bien passé, nos demandes n'ont pas été prises en compte et on s'est déplacés pour écouter les mêmes propositions qui sont faites depuis une semaine


© Daniel Moine
© Daniel Moine



Les pompiers du Gard son en grève depuis maintenant deux semaines. Le 23 octobre, ils étaient 250 pompiers à manifester à Nîmes, pour réclamer davantage de moyens humains et matériels, mais aussi pour protester contre de récents caillassages et agressions subis en interventions.

Depuis le début de leur grève illimitée, ils campent devant les grilles de la préfecture du Gard, sur l'avenue Feuchères. Ils se relaient nuit et jour sous des tentes, dans le centre de Nîmes.


A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : le Camion du coeur, plus qu'un repas, un réconfort

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne