Disparition d'une fillette de 11 ans à Villeneuve-lès-Avignon : le corps de Sarah retrouvé dans le Rhône, son père avoue

Un corps a été retrouvé en fin de matinée dans le Rhône à proximité de l'île de Piot située à Avignon. Ce sont les plongeurs du dispositif de recherche d'une fillette de 11 ans disparue depuis samedi qui ont fait la macabre découverte. Le cadavre est celui de Sarah, le père a avoué le meurtre.
Avignon (Vaucluse) - îles Piot où le corps de Sarah, 11 ans, repêché dans le Rhône a été ramené par les pompiers-plongeurs - 23 juillet 2020.
Avignon (Vaucluse) - îles Piot où le corps de Sarah, 11 ans, repêché dans le Rhône a été ramené par les pompiers-plongeurs - 23 juillet 2020. © maxppp Christophe AGOSTINIS
Un corps a été découvert ce jeudi matin par des plongeurs dans le Rhône. Un bateau des pompiers a ramené la victime à terre sur l'île de Piot, à Avignon. Il s'agit de Sarah, âgée de 11 ans et portée disparue depuis samedi.
Une autopsie de l'enfant est prévue ce vendredi pour déterminer si Sarah est morte noyée ou non et si elle a subi des violences. Mais le père de la fillette a avoué l'infanticide.

Le père en garde à vue depuis 24 heures

Le père de la fillette, âgé de 38 ans et de nationalité espagnole, a été arrêté seul par la police mercredi, aux Angles, près de Villeneuve-lès-Avignon, dans le Gard. Les Angles, commune où vit la mère de l'enfant. Il a été reconnu par un témoin qui a prévenu la police. Mais la jeune Sarah restait introuvable et lui muet.

Il logeait depuis quelques jours dans un hôtel de Rochefort-du-Gard, établissement qui a été perquisitionné après son arrestation.
Rochefort-du-Gard - l'hôtel où le père de la fillette de 11 ans disparue depuis samedi résidait - 23 juillet 2020.
Rochefort-du-Gard - l'hôtel où le père de la fillette de 11 ans disparue depuis samedi résidait - 23 juillet 2020. © F3 LR J.Mériot.

Une fois le corps découvert... il avoue le meurtre de sa fille

Placé en garde à vue et auditionné depuis 24 heures, l'homme n'a parlé qu'après la découverte du cadavre de Sarah. Il a d'abord expliqué confusément aux enquêteurs que Sarah avait chuté accidentellement dans le fleuve. Et finalement, il a avoué avoir poussé sa fillette de 11 ans dans le Rhône puis l'avoir laissé se noyer. Pourquoi ? Il n'a pas fourni d'explications claires.

Selon nos confrères de Midi Libre, la fillette aurait été retrouvée noyée les mains liées.

Depuis ses aveux, le parquet d'Avignon a requalifié l'affaire de disparition inquiétante en meurtre par ascendant sur mineur de 15 ans. L'autopsie pratiquée vendredi à l'institut médico-légal de Nîmes devrait faire la lumière sur les causes et les circonstances du décès de la jeune Sarah qui souffrait d'un léger handicap mental.

Le père et la mère de Sarah étaient séparés. Lui n'avait pas obtenu de garde ou de visite de sa fille à cause de violences conjugales avérées, pour lesquelles il a été condamné, et pour son alcoolisme. Espagnol, il était alors reparti vivre en Espagne.
Avignon (Vaucluse) - île de Piot, un corps retrouvé - 23 juillet 2020.
Avignon (Vaucluse) - île de Piot, un corps retrouvé - 23 juillet 2020. © F3 LR J.Mériot

Des recherches terrestres depuis 4 jours et des sondages des eaux du Rhône autour de Villeneuve-lès-Avignon

Les pompiers et les hommes de la police judiciaire d'Avignon en charge de l'enquête pour disparition inquiétante d'une fillette de 11 ans sont sur place depuis samedi. Ils étaient au coeur d'un dispositif de recherche mis en place, notamment avec des sondages du fleuve par des plongeurs. Ce sont ces derniers qui ont retrouvé le cadavre de la fillette ce jeudi matin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers police société sécurité pompiers justice noyade