Gard : des numéros d'appel d'urgence alternatifs en attendant le retour à la normale

Les appels vers les numéros d'urgence 15, 17, 18 et 112 ont fonctionné de manière aléatoire mercredi, dans certains départements. Même si les pompiers du Gard et de l'Hérault n'ont pas enregistré de plaintes particulières, ils ont mis en place des numéros d'appel à 10 chiffres provisoires.

Les numéros d'appel d'urgence pour les pompiers :  le 18 et le 112.
Les numéros d'appel d'urgence pour les pompiers : le 18 et le 112. © Thierry ZOCCOLAN / AFP

Le réseau téléphonique est rétabli, jeudi 3 juin, mais reste sous surveillance après une panne massive qui a affecté les numéros d'urgence.

Des dysfonctionnements, qui touchaient entres autres le 18, le 15 et le 112, ont été observés mercredi dans plusieurs départements. 

Selon le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a convoqué le patron d'Orange ce jeudi matin, "Il s'agirait d'un problème de maintenance organisée par Orange sur les lignes et qui aurait provoqué des pannes assez aléatoires dans certains départements".

Un tiers des appels d'urgence en moins en France

Le service de presse du groupe Orange, contacté par l'AFP, a confirmé qu'un "incident technique sur un routeur a perturbé fortement la appels par internet, dans certaines régions". Le ministre a estimé qu'il y avait eu jusqu'à 30% de baisse des appels attendus.

Dans le département du Gard, comme dans celui de l'Hérault, les pompiers n'ont pas noté de difficultés particulières liées aux appels d'urgence mais ils ont préféré anticiper et mettre en place des numéros d'appel à 10 chiffres  tout en assurant une permanence de standardistes dans chaque caserne de leur territoire. 

En cas d'urgence, ils recommandent d'appeler en priorité les numéros 18, 15, 17 et 112  avec un téléphone fixe, et au cas où ces appels resteraient sans réponses, de contacter les sapeurs-pompiers du Gard sur le :

                                      04 66 02 84 53  ou 04 66 02 86 25

Ces numéros d'appels seront maintenus tant que nous n'aurons pas la certitude que le système soit complément consolidé.

Le CODIS du Gard

Même précautions dans l'Hérault où les pompiers n'ont pas eu vent de difficultés pour les joindre sur le 18, mercredi. En cas de dysfontionnement, deux numéros à 10 chiffres ont été activés par précaution : 

                                     04 67 04 9000 ou 04 99 06 04 76

Idem dans l'Aude où la préfecture "salue la réactivité et la mobilisation des services pour assurer une continuité des appels d'urgence dans l'Aude". Même si la situation semble rétablie ce jeudi après- midi sur tout la territoire, les numéros alternatifs restent actifs. 

Pour joindre les pompiers ou le SAMU 11, vous pouvez composer les numéros suivants :

                                   06 87 70 67 58 ou 06 72 70 59 19  

Une enquête ouverte après la mort d'un patient en Bretagne

Si pour le moment, ce dysfonctionnement de la redistribution des appels d'urgence ne semble pas avoir eu de conséquences graves dans la région, en revanche en Bretagne, la justice va ouvrir une enquête après la mort d'un homme de 63 ans aux urgences de l'hôpital de Vannes.

Un homme de 63 ans est décédé mercredi soir d'un arrêt cardio-vasculaire aux urgences de l'hôpital de Vannes, malgré les tentatives
de réanimation. Ce patient avait été conduit en voiture par sa conjointe au Centre hospitalier de Vannes "au vu des difficultés constatées pour joindre les services de secours", a déclaré le secrétaire général de la préfecture de Vannes.
 

Globalement, cette panne d'un équipement chargé d'acheminer les appels a entravé massivement l'accès aux numéros d'urgence (15 pour le Samu; 17 pour la police; 18 pour les pompiers; 112 pour le numéro d'urgence unique européen) et aux lignes fixes mercredi après-midi
jusqu'à minuit, rendant de nombreux services de secours difficiles à joindre par le public à travers la France.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué jeudi à la mi-journée qu'une dizaine de régions étaient toujours affectées par cette panne d'un équipement Orange.

Ce dysfonctionnement pourrait avoir causé la mort de trois ou quatre personnes : deux autres personnes sont décédées des suite d'un AVC à La Réunion. Leurs proches n'ont pas réussi à joindre les secours.

Le ministre juge néanmoins "trop prématuré de tirer des conclusions".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers téléphonie économie