Gard : la justice bannit l'utilisation de l'anglicisme “Let's Grau” par la ville du Grau-du-Roi

Le maire du Grau-du-Roi dans le Gard et la marque ombrelle de la ville : Let's Grau ! / © F3 LR
Le maire du Grau-du-Roi dans le Gard et la marque ombrelle de la ville : Let's Grau ! / © F3 LR

Avec la marque "Let's Grau", la station balnéaire du Grau-du-Roi pensait faire un gros coup marketing mais l'appellation a été jugée trop anglaise par la justice. Le maire n'a plus le droit de l'utiliser. C'est toute la stratégie de communication de la cité gardoise qui pourrait s'écrouler.

Par Fabrice Dubault

Le maire du Grau-du-Roi ne décolère pas...
L'association "Francophonie avenir" qui l'a attaqué en justice a gagné en première instance. Depuis le 16 mars dernier, le tribunal administratif de Nîmes lui interdit d'utiliser l'anglicisme "Let's Grau" comme marque ombrelle de la ville sur tous ses supports.
Un coup dur juste à l'ouverture de la saison touristique.

Robert Crauste a décidé de faire appel du jugement et de poursuivre pour l'instant sa communication pour la cité balnéaire, avec la marque Let's Grau. D'autant que pour 2018, tout est déjà prêt depuis des mois... documents d'information, plaquettes, publicités, calicots, site internet et produits dérivés.

Casquettes, tee-shirts ou plutôt tricots à manche courte et autres chaises longues estampillés avec le slogan "Let's Grau" resteront jusqu'à la fin de la saison en vente, à l'office de tourisme.
Si la décision d'interdiction de Let's Grau est confirmée en appel, le président de l'association Francophonie avenir n'hésitera pas à poursuivre la procédure contre la municipalité gardoise.

En attendant la décision finale... les touristes sont déjà arrivés nombreux dans la station balnéaire, loin très loin, de cette querelle linguistico-politico-administrative.

Le Grau-du-Roi (30) : la justice bannit la marque "Let's Grau"
Avec la marque "Let's Grau", la station balnéaire du Grau-du-Roi pensait faire un gros coup marketing mais l'appellation a été jugée trop anglaise par la justice. Le maire n'a plus le droit de l'utiliser. C'est toute la stratégie de communication de la cité gardoise qui pourrait s'écrouler. - F3 LR - Reportage : J.Gaussen et S.Taponier


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Suite manifestation de Montpellier : la réaction du préfet et du maire

Près de chez vous

Les + Lus