Gard : un possible cas de dengue autochtone

Un cas autochtone de dengue est fortement suspecté dans le Gard. Le malade a été en contact avec une personne de retour d’une zone à circulation active du virus. Des analyses complémentaires sont en cours. En attendant, des mesures ont été prises pour protéger la population.

L'Aedes albopictus et ses fameuses rayures
L'Aedes albopictus et ses fameuses rayures © Photo EID Méditerranée J-B Ferré
Les services de l’Agence Régionale de Santé Occitanie alertent ce vendredi après-midi sur un éventuel cas autochtone de dengue, dans le Gard. La personne aurait contracté la maladie en étant en contact avec un proche qui revenait d’une zone où le virus circule activement. Pour l’instant, ce cas n’est qu’une suspicion, des analyses sont en cours pour confirmer l’infection du cas autochtone. Les résultats seront connus le 22 septembre prochain.
Ces 2 personnes ont été prises en charge et selon l'ARS, leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude.

Depuis le début de l'année 2020, 4 cas de dengue autochtone ont été confirmés en France métropolitaine. 

Démoustication

Pour éviter une éventuelle propagation du virus, les services de l’Etat et de l’ARS Occitanie vont procéder à une démoustication sur la zone concernée. C’est-à-dire une action autour du lieu de résidence de la personne et aussi des lieux qu’elle a fréquentés. L’objectif, éliminer les gites larvaires et les moustiques adultes.

L’Agence Régionale de Santé précise qu’une enquête épidémiologique sera réalisée auprès des voisins de la personne contaminée pour identifier d’éventuels autres cas.

Qu’est-ce que la dengue, comment elle se transmet ?

La dengue est une maladie généralement bénigne dont les symptômes, proches de ceux de la grippe (forte fièvre, douleurs articulaires, maux de tête importants), peuvent être temporairement invalidants. Cette maladie se transmet de personne à personne par l’intermédiaire de la piqûre d’un moustique tigre (Aedes albopictus) préalablement infecté par le virus.

Qu'est-ce qu'un cas autochtone ? 

Un cas est dit « autochtone » quand une personne contracte la maladie sans avoir voyagé en zone contaminée dans les 15 jours précédant l’apparition des symptômes.

Quels sont les bons réflexes à avoir ?

L’Agence Régionale de Santé rappelle qu’en cas de signes évocateurs, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin. Elle rappelle également que pour se protéger, il est nécessaire d'éviter les piqûres de moustiques en portant des vêtements amples et couvrants, en utilisant un répulsif cutané, conseillé par votre pharmacien, sur les zones de peau découvertes, en équipant les portes et fenêtres de moustiquaires, et en évitant de laisser de l'eau stagnante. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
moustique tigre santé société environnement