• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes : l'usine gardoise Royal canin d'Aimargues est bloquée et à l'arrêt faute de matières premières

Aimargues (Gard) - l'usine Royal canin bloquée et à l'arrêt faute de matières premières - 20 novembre 2018. / © F3 LR
Aimargues (Gard) - l'usine Royal canin bloquée et à l'arrêt faute de matières premières - 20 novembre 2018. / © F3 LR

Le blocage des camions et des axes routiers et autoroutiers par les gilets jaunes commence à se faire sentir dans les entreprises et notamment ralenti voire stoppe la production de nombreuses usines. Exemple dans le Gard, l'usine Royal canin d'Aimargues est à l'arrêt depuis ce mardi matin.

Par Fabrice Dubault


Les camions d'approvisionnement ne peuvent plus accéder au site de Royal Canin, d'Aimargues, dans le Gard. L'usine située à proximité de l'A.9, n'est plus livrée en matières premières depuis vendredi. D'abord les camions sont bloqués sur les routes par les gilets jaunes et de plus, une centaine d'entre eux bloque le rond-point d'accès à l'entreprise.

L'usine a cessé de fonctionner ce mardi matin à 5h.
Depuis, les 200 employés de Royal Canin travaillent soit au nettoyage, soit depuis chez eux grâce au télétravail. Il n'est pour l'heure, pas question de chômage technique.

Les gilets jaunes d'Aimargues sont bien décidés à tenir le blocus, au moins jusqu'à samedi prochain, date de la manifestation parisienne.

Dans le Gard, l'activité économique d'autres entreprises est aussi impactée par l'action des gilets jaunes, notamment depuis lundi, selon la CCI 30.
 
"Gilets jaunes" : l'usine gardoise Royal canin d'Aimargues est bloquée et à l'arrêt faute de matières premières
Le blocage des camions et des axes routiers et autoroutiers par les gilets jaunes commence à se faire sentir dans les entreprises et notamment ralenti voire stoppe la production de nombreuses usines. Exemple dans le Gard, l'usine Royal canin d'Aimargues est à l'arrêt depuis ce mardi matin. - F3 LR - Reportage : A.Goyon et L.Thélu

Sur le même sujet

Gilets jaunes : à Alès, les petites entreprises trinquent

Les + Lus