Législatives 2022 dans le Gard : Michel Sala, le banquier militant, reconquiert une terre de gauche en devenant député Nupes de la 5e circonscription

Dans le Gard, une seule circonscription a été remportée par la NUPES : la cinquième. C'est Michel Sala, fort de ses 40 ans de militantisme, qui s'impose face au RN. Ce nouveau député décrit une victoire "logique" dans cette terre historiquement à gauche.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Quarante ans de militantisme à gauche, un premier tour qui a vu l'élimination de la députée sortante macroniste et un second gagné face au Rassemblement national ont ouvert les portes de l'Assemblée à Michel Sala, élu dans la 5e circonscription du Gard.

Michel Sala est né le 13 mai à Oran, en Algérie. Veuf et père de deux enfants, il a travaillé 40 ans dans une banque, d'abord comme employé puis, pendant dix ans, pour accompagner les communes et établissements publics du Gard, principalement dans le nord, pour leurs investissements et le conseil. 

Plusieurs combats menés de front

En 40 ans, Michel Sala a exercé diverses responsabilités syndicales, d'abord à la CFDT puis à Solidaires. "Un engagement politique que je ne peux dissocier de mon engagement syndical et qui a commencé à mes 20 ans : Nouveau Parti de Gauche (NPA), Front de gauche, Ensemble et les Insoumis aujourd'hui", a-t-il indiqué à l'AFP. 

Michel Sala a aussi mené le combat pour la dépollution des terres laissée à l'abandon d'une ancienne mine de zinc et de fer fermée en 1971 dans son village de Saint-Félix-de-Pallières, dont il a ceint l'écharpe de maire en 2020.

Tout au long de mon parcours politique, je n'ai eu de cesse de chercher l'outil qui permettrait d'accéder à un changement de système économique qui prenne en compte les besoins des êtres humains et de la nature

Michel Sala, député 5e circonscription du Gard (NUPES)

Il s'est également prononcé en faveur de la "solidarité avec le peuple grec face aux diktats de la Commission européenne" lors de la crise financière il y a une dizaine d'années. Sur les bancs de l'Assemblée nationale, son combat sera de défendre ses convictions. A savoir, rétablir une justice sociale et l'emploi dans un territoire marqué par la pauvreté.

La fierté de reconquérir le territoire gardois

La 5e circonscription du Gard est un territoire historiquement à gauche, la parenthèse de cinq ans aux mains de la majorité présidentielle est terminée.

Le fait que nous ayons repris cette circonscription parait logique, même face à la poussée du RN.

Michel Sala, député 5e circonscription du Gard (NUPES)

Après s'être qualifié au premier tour avec 33,4 % des voix, Michel Sala arrive aussi en tête au second devant le RN avec 53 % des voix : "Dans cette élection, trois satisfactions : le fait que Renaissance n'ait pas de majorité absolue, que la gauche soit mise en avant sur cette circonscription et surtout que nous soyons au niveau national, la première force d'opposition." 

Dans l'hémicycle, le groupe Ensemble ! obtient une majorité relative avec 245 sièges. L'alliance de gauche talonne avec 131 sièges et compte bien peser dans les débats.