Les Deux-Alpes, géant des sports d'hiver, au secours de la station de ski Alti Aigoual : "on fait tout pour la maintenir ouverte"

En difficulté budgétaire, Alti Aigoual, petite station de ski située au nord du Gard, a reçu l’aide des Deux-Alpes, géant des sports d'hiver, pour remonter la pente. Des techniciens ont aidé à changer le câble d'une remontée mécanique "gracieusement".

Les saisons dernières ont été difficiles pour l’unique station de ski du département du Gard. La petite station cévenole est dans une situation précaire. Entre enneigements tardifs, fermetures liées au Covid-19, rachat et hausse des prix de l'énergie en 2022-2023, les temps sont durs. Mais un nouvel élan de solidarité vient donner de l'espoir à structure.

Cette aide était indispensable, on fait tout pour maintenir la station ouverte.

Julien Melo, moniteur

Une solidarité montagnarde inédite

Pendant trois jours, des techniciens de la station des Deux-Alpes ont prêté main-forte à leurs collègues du massif de l’Aigoual. Un chef d'exploitation ainsi que quatre techniciens ont été missionnés pour une opération nécessitant une expertise de gros matériel : changer le câble d’environ 1,5 km sur un des téléskis qui était endommagé.

"En fin de saison, l’année dernière, on avait dû fermer. Par peur que les câbles abîmés blessent quelqu'un, c’est dangereux. On a préféré fermer pour ne pas prendre de risque", explique le moniteur de la station de ski.

durée de la vidéo : 00h00mn19s
Cinq personnes ont eu deux jours et demi de réparation. ©Julien Mélo / Moniteur Alti Aigoual.

En plus des réparations, cette entraide permet de faire économiser 10 000 euros à Alti Aigoual. La station peine à se maintenir à flot, depuis qu'elle ne perçoit plus toutes les aides publiques, après son rachat qui en fait une structure privée.

Réchauffement climatique

Après plusieurs ouvertures annoncées, mais finalement repoussées, la station de ski de l’Alti Aigoual, avait finalement ouvert ses portes le 21 janvier dernier pour débuter sa saison. En plus des problèmes financiers qui les fragilisent, ce sont bien les aléas hivernaux causés par le réchauffement climatique qui avaient freiné le début des hostilités. "Nous sommes les premières victimes du réchauffement climatique, aujourd'hui, on a des contraintes hivernales fortes. Nos nouveaux équipements permettent de mieux s'adapter et à préparer les pistes" précise Julien Melo.

La structure s'est également dotée d'une nouvelle dameuse pour sa prochaine saison.