Manifestation anti-corrida à Nîmes : quatre personnes placées en garde à vue, soupçonnées de violences sur des policiers

Trois hommes et une femme ont été interpellés ce samedi 18 septembre à Nîmes, où se déroulait une manifestation anti-corrida en marge de la Feria des Vendanges. Ils sont suspectés d'avoir porté des coups contre les forces de l'ordre au cours de leur arrestation.

Quatre personnes, trois hommes et une femme, se trouvaient ce dimanche 19 septembre en garde à vue après avoir été arrêtés la veille dans le cadre d'une manifestation anti-corrida à Nîmes. Ils sont soupçonnés de "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique", a-t-on appris par le parquet, confirmant une information du Midi Libre.

En l'occurrence, plusieurs policiers auraient reçu des coups lors des arrestations. Des blessures légères dont certaines ont donné lieu à des incapacités temporaires de travail (ITT), précise le procureur de la République, Eric Maurel, qui ajoute que les mis en cause doivent être déférés dans l'après-midi. 

Alors que Nîmes retrouvait ce week-end les fêtes taurines à l'occasion de la Feria des Vendanges, les opposants à la corrida s'étaient donné rendez-vous à proximité des arènes pour protester contre une pratique de "torture" animale et une "barbarie payée par nos impôts".

Le rassemblement, qui a réuni environ 200 personnes selon les médias présents sur le terrain, a été marqué par quelques tensions avec les forces de l'ordre, rapportent nos confrères de  France Bleu Gard Lozère qui diffusent des images sur lesquelles on aperçoit des manifestants traînés à terre par les forces de l'ordre. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social police société sécurité féria de nîmes fêtes locales événements