• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : une dame aux cheveux gris a-t-elle été blessée par un tir de flashball à la tête lors de la manifestation ?

Des policiers à Nîmes lors de la manifestation des Gilets jaunes le 12 janvier. / © Pascal GUYOT / AFP
Des policiers à Nîmes lors de la manifestation des Gilets jaunes le 12 janvier. / © Pascal GUYOT / AFP

Mystère : une vidéo postée sur Facebook montre une "dame" d'un certain âge, le visage en sang, blessée par un tir de flashball, apparemment à Nîmes, le 12 janvier. Cette femme s’avère être un homme. Ni les pompiers ni le procureur n’ont pour l'heure d’éléments sur cet incident.
 

Par Richard Duclos


Une vidéo de la manifestation des Gilets jaunes à Nîmes du samedi 12 janvier fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux.

Postée le 13 janvier sur Facebook, elle a été partagée près de 3.500 fois : on y voit quelqu’un présenté comme une "pauvre dame" ayant reçu "un coup" de flashball au visage. Cette personne, assise par terre et encadrée par plusieurs street medics, a le visage en sang, et semble sonnée.
 

La vidéo a notamment été partagée sur Twitter par David Dufresne, qui recense les images de violences policières. De nombreuses personnes apportent leur soutien à cette "dame".

La dame en question s’avère cependant être un homme, comme en témoigne un internaute, qui, photo à l’appui, déclare l’avoir "vu dans le camion des pompiers, avec une autre victime de tir en pleine tête". Par ailleurs, le son de la vidéo permet d’entendre distinctement d’autres manifestants demander "Qui c’est ?", puis reconnaître un dénommé Martin, avant de lui dire "On est là Martin".
 
© Capture d'écran / Facebook Gilet jaune Nîmes Gard
© Capture d'écran / Facebook Gilet jaune Nîmes Gard


Pas de plainte


La dame blessée est donc un homme blessé. Quant à savoir si la blessure, au niveau du front, provient d’un tir de flashball, difficile à dire, la plaie étant cachée par des compresses et les mains des street medics. Impossible aussi de dire avec cette vidéo seule, si la scène se déroule bien à Nîmes le samedi 12 janvier dernier.

Contactés, les pompiers du Gard expliquent avoir été appelés ce jour-là pour plusieurs personnes blessées, sans pour autant être mesure de faire le lien avec l’homme de la vidéo, ni de dire si l'une des ces personnes blessées a été touchée par un tir de flashball au visage.

Le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel, contacté ce mardi par France 3 Languedoc-Roussillon, affirme qu'il ne dispose de son côté d’aucun élément là-dessus. A ce jour, mardi 15 janvier, aucune plainte n’a été déposée.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : rassemblement de soutien aux Gilets jaunes victimes de violences policières

Les + Lus