Cet article date de plus de 4 ans

Nîmes : une fillette brûlée à l'acide au contact de la statue de Nimeño II

Une famille stéphanoise, venue à Nîmes pour les Jeux romains, a porté plainte. En s'adossant à la statue de Nimeño II pour être prise en photo, leur fillette a été brûlée aux pieds et aux jambes. Le week-end s'est achevé aux urgences. La ville a encore porté plainte contre X pour dégradation.

A Nîmes, la statue de Nimeño II a de nouveau été dégradée le week-end dernier. Elle a été aspergée à l'acide. Une fillette qui a touché la statue pour faire une photo a été brûlée aux jambes et aux pieds.
A Nîmes, la statue de Nimeño II a de nouveau été dégradée le week-end dernier. Elle a été aspergée à l'acide. Une fillette qui a touché la statue pour faire une photo a été brûlée aux jambes et aux pieds. © F3LR
La statue de Nimeño 2 a une nouvelle fois été la cible de jets d'acide, samedi, pendant que se déroulaient les Grands Jeux Romains, juste à côté dans les arènes de Nîmes.

Cette fois, c'est une famille de touriste venue de Saint-Etienne pour assister au spectacle dans les arènes qui en a fait les frais. Leur fillette a été brûlée en s'adossant à la statue alors qu'elle voulait faire une photo.

Touchée aux jambes et aux pieds, l'enfant a été prise en charge par les urgences du CHU. Ses parents ont porté plainte.​

Les plaintes en justice se multiplient


Les plaintes se multiplient après la nouvelle dégradation de la statue de Nimeño II. Dans la nuit de jeudi à vendredi, la semaine dernière, le symbole de Nîmes a été aspergé d'acide par un ou des inconnus.

La ville de Nîmes a porté plainte contre X pour dégradation. Idem pour Serena Carone, l'artiste qui a créé l’œuvre en bronze de 600 kilos inaugurée en 1994, trois ans après la mort du matador nîmois Christian Montcouquiol, alias Nimeño II.

Son avocat, maître Ludovic Para, a déposé une nouvelle plainte auprès du tribunal de grande instance de Nîmes.

La statue avait déjà été enlevée pour être réparée pendant plusieurs mois, en 2016, après avoir déjà été la cible d'actes de malveillance.

Les images de vidéosurveillance jugées inexploitables


Selon nos confrères de France Bleu Gard-Lozere, les images de la caméra de vidéo-protection sur le parvis des arènes sont inexploitables.

Néanmoins, l'ensemble des images dont dispose la police municipale nîmoise est en train d'être examiné, car le ou les auteurs de cet acte de malveillance sont forcément entrés, quand ils ont quitté les lieux, dans le champ des autres caméras.


Les anti-corrida condamnent cet acte de vandalisme


Selon France Bleu Gard Lozère qui a contacté le Crac-Europe, le Comité radicalement anticorrida "condamne totalement et sans ambiguïté cet acte". Mais ajoute-t-il : "Quelques litres d'acide sur une statue ne sont rien comparés à la souffrance animale.".

durée de la vidéo: 01 min 21
Nîmes : une fillette brûlée à l'acide au contact de la statue de Nimeño II ©F3 LR

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féria de nîmes culture fêtes locales faits divers justice société tauromachie santé police sécurité