Nîmes : une minute de silence à la Vuelta en mémoire des victimes des attentats en Espagne

La Vuelta observe une minute de silence en mémoire des victimes des attentats en Catalogne - 18 août 2017 / © MAXPPP / REY Jérôme
La Vuelta observe une minute de silence en mémoire des victimes des attentats en Catalogne - 18 août 2017 / © MAXPPP / REY Jérôme

Le Tour d'Espagne, qui s'élance samedi de Nîmes, a rendu hommage ce vendredi soir aux victimes des attentats jihadistes qui ont fait 14 morts à Barcelone et Cambrils, en observant une minute de silence.

Par JM avec AFP

A quelques heures du départ de la 72ème édition de la Vuelta, sur une estrade dans le Jardin de la Fontaine de Nîmes, devant un grand écran affichant un ruban noir, les leaders des équipes engagées ont célébré un hommage ce vendredi soir avant la présentation officielle de leurs formations.



En hommage à la Catalogne, les quatre coureurs catalans présents dans le peloton étaient placés devant les leaders de chaque équipe.

"C'est un coup terrible. Cette guerre, nous allons la gagner tous unis. Nous portons tous cette cicatrice et ensemble, nous la surpasserons", a déclaré le directeur général de la course, Javier Guillen, qui a remercié Nîmes et la France de leur "solidarité".



"Nos pensées sont tournées ce soir vers les victimes atrocement touchées sur l'une des plus belles avenues du monde au coeur de Barcelone. Face à la barbarie, la meilleure réponse consiste à célébrer l'amitié entre les peuples comme nous le faisons ce soir", a insisté de son côté le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier.



Les deux premières étapes de la course, samedi et dimanche, se déroulent en France, avant une arrivée en Andorre lundi.

Des policiers, gendarmes et équipes cynophiles sont sur place avec des moyens aériens de détection, en plus de la sécurité normale, notamment à moto de ce genre de compétition.

Le Tour d'Espagne, comme la plupart des courses cyclistes, est une épreuve par nature éminemment complexe à sécuriser avec des millions de spectateurs sur le bord des routes, et d'importantes concentrations de public dans les villes-étapes. Mais le peloton refuse de céder à la psychose.

A lire aussi

Sur le même sujet

Agression d'une enseignante à Agde : une parent d'élève gifle l'enseignante

Les + Lus