• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Attentat de Barcelone : la Vuelta sous très haute surveillance au départ de Nîmes

Nîmes - la sécurité est renforcée sur la Vuelta - 18 août 2017. / © F3 LR
Nîmes - la sécurité est renforcée sur la Vuelta - 18 août 2017. / © F3 LR

Endeuillé par les attentats en Catalogne, le sport espagnol tente dans la douleur de garder le cap. Mais les questions de sécurité affleurent alors que débutent ce week-end deux évènements sportifs planétaires, le Championnat d'Espagne de football et le Tour d'Espagne cycliste à Nîmes puis Narbonne.

Par FD avec afp

Nîmes, sécurité renforcée de vendredi à dimanche


La Vuelta se déroule du 19 août au 10 septembre. Elle s'élance demain samedi de Nîmes et pénétrera sur le sol espagnol mardi, après être passée près de Montpellier puis à Narbonne, Prades et Andorre, pour une arrivée d'étape à Tarragone, en Catalogne. Avec des dizaines de milliers de spectateurs attendus sur le bord des routes.

La police catalane a d'ailleurs bien résumé l'enjeu: "Ce n'est pas le moment d'effectuer des rassemblements de manière isolée parce qu'on ne peut pas se permettre d'avoir des situations d'insécurité à Barcelone ou ailleurs", a dit vendredi le porte-parole des Mossos d'Esquadra, la police catalane.


A Nîmes, même vigilance pour l'organisation du Tour d'Espagne, qui a dit vendredi travailler avec les autorités françaises pour assurer la protection du public et de l'épreuve. Les deux premières étapes de la course, samedi et dimanche, se déroulent en France, avant une arrivée en Andorre lundi.

Des policiers, gendarmes et équipes cynophiles sont sur place avec des moyens aériens de détection, en plus de la sécurité normale, notamment à moto de ce genre de compétition.

Le Tour d'Espagne, comme la plupart des courses cyclistes, est une épreuve par nature éminemment complexe à sécuriser avec des millions de spectateurs sur le bord des routes, et d'importantes concentrations de public dans les villes-étapes. Mais le peloton refuse de céder à la psychose.

Nimes : la Vuelta se prépare avec l'omniprésence des attentats de Barcelone à l'esprit
Endeuillé par les attentats en Catalogne, le sport espagnol tente dans la douleur de garder le cap. Mais les questions de sécurité affleurent alors que débutent ce week-end deux évènements sportifs planétaires, le Championnat d'Espagne de football et le Tour d'Espagne cycliste à Nîmes puis Narbonne. - F3 LR - Reportage : E.Patricio et E.Garibaldi

Andorre, la principauté reprend les contrôles aux frontières avec l'Espagne et la France


Des "mesures extraordinaires" ont d'ailleurs été adoptées par le gouvernement d'Andorre, avec davantage d'agents mobilisés et des contrôles renforcés aux frontières de la Principauté, enclavée entre France et Espagne.

"Le gouvernement andorran et les forces de l'ordre veulent transmettre un message de tranquillité. Les mesures de sécurité extraordinaires qui ont été adoptées répondent à une volonté de prévention", ont déclaré les autorités andorranes dans un communiqué.

"Je crois que nous sommes tous sous le choc après ce qui s'est passé hier à Barcelone", a expliqué vendredi l'Espagnol Alberto Contador, triple vainqueur de la Vuelta, assurant toutefois ne pas craindre les risques d'attentat sur la course.

"Je crois qu'il ne faut pas y penser, cela n'apporte rien. (...) C'est incroyable qu'il se passe ce genre de choses à notre époque. Je crois que le mieux pour rendre hommage (aux victimes), c'est de continuer à vivre notre vie normalement", a-t-il conclu.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Blaquart (Nîmes olympique) et le bâton de bourbotte

Les + Lus