Tauromachie : à Nîmes les 200 000 € d'aides de la mairie à l'organisateur de corridas Simon Casas font polémique

Pour compenser les pertes liées à la pandémie de Covid-19, le conseil municipal de Nîmes doit accorder ce samedi 19 décembre une aide à la société de production de Simon Casas qui organise des corridas. 

C'est une somme qui fait réagir le milieu politique de Nîmes (Gard) depuis quelques jours : 201 587€. 

Il s'agit du montant de l'aide proposée au vote en conseil municipal pour soutenir la société Simon Casas ProductionPour Frédéric Pastor, adjoint en charge des festivités à la mairie de Nîmes, l'objectif est de compenser six mois d'inactivité taurine, les manifestations ayant été annulées à cause de la crise sanitaire : « La tauromachie est une activité très importante dans notre ville, et nous considérons qu'il est inéquitable que le délégataire porte à lui seul les conséquences de la crise».

Une injustice pour certains élus 

Le budget comprend les charges fixes liées à la tauromachie mais surtout 66% d'exonérations de redevances. Des exonérations qui font grincer les dents de certains chefs d'entreprises de la ville, mais aussi des élus d'opposition comme la communiste Sylvaine Fayet. Selon elle, c'est au délégataire donc à la société de Simon Casas d'assumer les pertes. 

ça veut dire que quand il y a des pertes on municipalise, mais quand on gagne de l'argent, cette fois on privatise. Ce n'est pas ma conception du service public.

 Sylvaine Fayet,  conseillère municipale PCF

L'élue d'opposition devrait proposer au conseil municipal d'attendre d'en savoir plus sur les dispositifs d'aides de l'Etat, puis de réviser le contrat avec la société de Simon Casas.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féria de nîmes fêtes locales événements sorties et loisirs tauromachie culture culture régionale signes du toro politique