Confinement : dans le Gard, le Live musical des sapeurs-pompiers de Sommières a dépassé les frontières jusqu’en Italie

Deux sapeur-pompiers professionnels, Etienne Tardieu en DJ, Frédéric Philip en chanteur de karaoké, ont officié mercredi 29 avril en direct depuis la caserne de Sommières dans le Gard. Leur live musical a été vu par près de 22 000 personnes en 24 heures sur les réseaux sociaux.
 

Deux sapeurs-pompiers professionnels de la caserne de Sommières, un DJ et un chanteur, pour un live musical en hommage à tous ceux qui travaillent pendant le confinement.
Deux sapeurs-pompiers professionnels de la caserne de Sommières, un DJ et un chanteur, pour un live musical en hommage à tous ceux qui travaillent pendant le confinement. © Caserne des sapeurs-pompiers de Sommières (Gard)
L’idée est née au sein des équipes de garde de la caserne sommiéroise, explique Frédéric Philip, sapeur-pompier professionnel depuis treize ans :

Nous voulions remercier tous ces métiers auxquels on ne pense pas forcément mais qui sont aussi mobilisés pour notre quotidien pendant la crise : éboueurs, routiers, commerçants… 


Une manière de se joindre en quelque sorte aux applaudissements, concerts de klaxons et de casseroles résonnant chaque soir à 20 heures en l’honneur des personnels soignants dans la cité gardoise.
 

Des pompiers volontaires "interdits" de caserne


Eux aussi ont été au rendez-vous par écrans interposés depuis chez eux : les sapeurs-pompiers volontaires sont interdits de caserne depuis le début du confinement, par mesures de précaution afin de limiter les risques de transmission du Covi-19. Car une majeure partie d’entre eux officie en milieu de soins, en centre hospitalier…et leur métier a été défini comme prioritaire en cette période de lutte contre le virus.

Sur les plus de 80 pompiers de la caserne de Sommières, ils représentent en temps normal plus d’un tiers des effectifs. Alors, par solidarité eux aussi avec les métiers « oubliés », ils avaient confectionné une banderole affichée sur des camions derrière le DJ et le chanteur.
 


Un livre suivi jusqu’en Italie

Ce live musical de 34 minutes s’est entamé par la chanson « The time of my life » (« Le meilleur moment de ma vie »), du film « Dirty dancing » pour se terminer par « Femme libérée » du groupe français Cookie Dingler. Sans oublier en guise de clin d’œil « L’incendie à Rio » et sa grande échelle de Sacha Distel.

En 24 heures, il a généré près de 22 000 vues, avec des pics de 460 spectateurs en simultané à certains moments de ce «concert ». De quoi étonner et ravir Frédéric Philip :

Des gens nous ont même félicités depuis l’Italie et la Belgique ! Ca a passé les frontières en respectant les mesures d’hygiène ! Et quand nous avons arrêté, juste avant 20 heures, ça tapait les casseroles plus que d’habitude autour de la caserne !

Au fil des commentaires en direct, les internautes ont applaudi depuis le Gard ou d'autres départements d'Occitanie, mais aussi depuis le Bas-Rhin, la Normandie, le Var, le Doubs, la Loire, la Bourgogne, l'Isère...et même de l'île de la Réunion.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : envie d'évasion pompiers musique culture concerts solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter