Encore 19 platanes empoisonnés à Gorniès, un village entre Gard et Hérault

Qui en veut aux arbres de Gorniès ? Dans la nuit de dimanche à lundi, 19 platanes ont été empoisonnés. C'est la quatrième fois qu'un acte malveillant de ce type est perpétré dans ce petit village de l'Hérault. 
19 platanes ont à nouveau été vandalisés à Gorniès,  hameau de cinquante habitants situé dans la vallée de la Vis. Des analyses sont en cours.
19 platanes ont à nouveau été vandalisés à Gorniès, hameau de cinquante habitants situé dans la vallée de la Vis. Des analyses sont en cours. © Photo : O.Boisson
19 platanes ont à nouveau été vandalisés dans ce hameau héraultais de cinquante habitants, situé dans la vallée de la Vis entre Ganges et le Cirque de Navacelles.

Résultat : ces arbres centenaires vont devoir être abattus.


C’est désolant, je n’arrive pas à comprendre pourquoi s’attaquer à des arbres qui sont la fierté du village !


déplore Nicole Maurice la maire de Gorniès, qui redoute aussi que les automobilistes roulent encore plus vite sur la route départementale, une fois que les arbres auront disparu.

Les arbres concernés sont ceux qui ornent la traverse de l’Escoutet. D'autres arbres avaient déjà été empoisonnés dans ce hameau, deux fois en 2017 et une fois en 2018, 13 d’entre eux avaient dû être abattus. 

Nombre d'habitants se disent également choqués dans le hameau. Certains se demandent si cet acte de malveillance pourrait avoir un lien avec le fait que le département n’élague pas ces arbres.

4ème fois depuis 2017 


C’est la quatrième fois depuis 2017 que cela arrive à Gorniès. Le ou les coupables ont percé plusieurs trous dans les arbres afin de leur injecter un liquide phytocide. Les fois précédentes, les analyses avait révélé la présence de glyhosate dans les arbres.

En ce qui concerne les 19 arbres vandalisés en début de semaine, les analyses sont en cours.

Le département de l’Hérault a porté plainte contre x puisque la RD25 entre dans son champ de compétence.


Le reportage d'Olivia Boisson, Christophe Monteil et Stéphane Jannot 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers