Gers : des fouilles archéologiques préventives mettent au jour des vestiges de la cité antique d'Auch

Dans le cadre de fouilles préventives prescrites par l'Etat, une équipe d'archéologues de l'Inrap (institut national de recherches archéologiques préventives) a mis au jour deux bâtiments d’habitation datant du 1er siècle de notre ère. Une découverte importante.

Avant que des travaux n'interviennent pour un aménagement individuel, et sur prescription de l'Etat, en l'occurrence la Drac d'Occitanie, l'Inrap (institut national de recherches archéologiques préventives) a donc été mandaté pour entreprendre des fouilles archéologiques préventives, dans une partie encore méconnue de l’actuelle basse-ville d’Auch. Cet établissement public placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Recherche réalise chaque année quelque 1 800 diagnostics archéologiques et plus de 200 fouilles pour le compte des aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer. Il permet de ne pas condamner certains pans de l'histoire à l'oubli et à la méconnaissance. Et ses découvertes sont parfois de véritables tésors.

Située en périphérie de l'antique cité d'Auch (Eliumberris-Augusta Ausciorum) et largement méconnue en terme archéologique, la parcelle auscitaine a livré des informations précieuses.

Les équipes de l'Inrap ont en effet mis au jour les fondations de deux bâtiments d’habitation datant du 1er siècle de notre ère : "un vaste bâtiment et un ensemble de constructions dont la fonction reste à déterminer", explique l'Inrap dans son communiqué en date du 10 mai 2021. 

Le mobilier retrouvé dans ces structures atteste d'une activité domestique mais la présence importante de pesons (poids de métier à tisser antique) laisse à penser également à une activité artisanale. Enfin, la découverte d'un chemin de pierres entre les bâtiments qui pourrait être connecté à un système de rues qui reste à découvrir.

La suite de l’opération archéologique devrait permettre de vérifier cette hypothèse qui, si elle s’avère exacte, apportera de précieuses informations pour la connaissance de la trame viaire de cette zone.

Inrap

Un puits a également été découvert au nord de l'emprise fouillée par la Cellule d’intervention sur les structures archéologiques profondes (Cisap). Son étude devrait permettre d'apporter des précisions sur les vestiges mentionnés plus tôt. La connaissance de la vie quotidienne des Auscitains du début de notre ère devrait s'enrichir sous peu.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine histoire