• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gers à Condom, des collectifs toujours mobilisés contre l’abattage des platanes sur les allées en rénovation

© Régis Guillon FTV
© Régis Guillon FTV

Depuis le 25  juillet dernier, Thomas Brail, un grimpeur arboriste du Tarn s’oppose à l’abattage de platanes dans le Gers à Condom. Il a été rejoint par des membres d’autres collectifs déterminés à sauver ces arbres. Le maire, (LR) Gérard Dubrac, refuse toujours de les recevoir.

Par Corinne Carrière

Dans son combat contre l'abattage d'arbres, le grimpeur arboriste tarnais a été rejoint par plusieurs collectifs. Au total une quarantaine de personnes est mobilisée contre l’abattage de 16 platanes.
Les membres des collectifs : Sauvons les arbres de Condom, le Groupe National de Surveillance des arbres, les amis des Promenades, l’Association de protection et de sauvegarde des arbres en bordure de route et la société archéologique de Condom se relaient de 7 heures du matin à 20 heures sur le chantier de rénovation de la promenade. Prêts à grimper dans les arbres au cas où les travaux d’abattage débuteraient.
 

Des collectifs mobilisés pour défendre un patrimoine vivant


Dans ce projet d’aménagement des allées de promenades au centre-ville de Condom, 16 platanes vont être arrachés, 13 sont malades et trois autres gênent les travaux. Selon Gérard Dubrac, maire de Condom, tous les arbres vont être remplacés et l’alignement conservé.
Mais le grimpeur Thomas Brail estime qu’au total 25 arbres seront concernés par l’arrachage. Présent sur les lieux depuis le mois de juillet dernier, l’arboriste s’insurge toujours contre ce projet : « ces platanes ne sont pas malades, ils souffrent de nécroses évolutives, dues aux tailles à répétition. Mais ils peuvent  vivre encore 100 ans, ces platanes sont le reflet de la biodiversité ».

La tension monte entre le Maire et les opposants à l’abattage


Pour le grimpeur, cet arrachage enfreint l’article L350-3 du code de l’environnement qui interdit l’abattage d’arbres d’alignement en bonne santé. Tous les matins les collectifs de défense se rendent en mairie et demandent à être reçus, sans succès.

De son côté, le maire de Condom est exacerbé par cette mobilisation : « le réaménagement des allées de promenade est un projet de campagne électorale de 2014, nous avons mis plus de 4 ans à le mettre en place en suivant tous les protocoles. La population et les associations ont été concertées, cette rénovation est soumise à un permis d’aménagement, on ne fait pas n’importe quoi ».
Gérard Dubrac n’a pas l’intention de recevoir Thomas Brail et encore moins un membre des autres collectifs. Il ne veut pas « donner davantage d’importance à un grimpeur arboriste qui n’est là que pour se faire une notoriété ».
Pour le maire, le tribunal administratif lui a donné raison à plusieurs reprises, « les collectifs ont été déboutés dans ce dossier de rénovation des allées, on respecte la loi ».
Selon Thomas Brail, la mairie n’a jamais gagné de procès contre l’abattage des arbres, un des collectifs devrait déposer plainte à la gendarmerie aujourd’hui pour « discrimination et calomnie ».

Le chantier d’abattage des platanes devrait démarrer en octobre prochain.


Voir le reportage de Lara Dolan et Régis Guillon

 
Défenseur des platanes à Condom dans le Gers

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus