• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gilets jaunes : toute l'Occitanie impactée par des actions plus ou moins violentes

Les affrontements à Toulouse se sont prolongés dans la soirée / © Juliette Meurin France 3
Les affrontements à Toulouse se sont prolongés dans la soirée / © Juliette Meurin France 3

Des face-à-face tendus ont opposé samedi après-midi des "gilets jaunes" aux forces de l'ordre dans le sud-ouest, à Toulouse, Tarbes, Albi ou Auch, alors que dans d'autres
villes d'Occitanie, de nombreux barrages filtrant ou bloquant totalement la circulation ont été organisés.

Par Michel Pech

A Toulouse, violence extrème
    A Toulouse, "six personnes dont deux policiers ont été légèrement blessées" lors d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, selon un communiqué du préfet de Haute-Garonne, Etienne Guyot. Des vitrines de commerce et du mobilier urbain ont aussi été détériorés.
Vitrine brisée à Toulouse / © Juliette Meurin
Vitrine brisée à Toulouse / © Juliette Meurin
vitrines brisées, encore à Toulouse / © Juliette Meurin
vitrines brisées, encore à Toulouse / © Juliette Meurin
Devant ces évènements, la Ville a décidé d'annuler le coup d'envoi des festivités de Noël qui devait avoir lieu samedi, "pour des raisons de sécurité", et le marché de Noël a été fermé.
    
A Albi... 
La préfecture du Tarn a été la cible "de projectiles inflammables" sans provoquer de dégâts, mais l'intervention des forces de l'ordre qui ont donné lieu à des échauffourées. "Il n'y a pas eu d'incendie, ni d'intrusion" de manifestants sur le site, a précisé la préfecture selon laquelle quelque 2.300 personnes étaient présentes "au plus fort" de la manifestation.
    
A Narbonne...

Près de 800 personnes ont manifesté et un groupe "s'en est pris àla sous-préfecture", brisant "portail et fenêtres".  
    
Dans le Gers... 
Des gilets jaunes, après avoir organisé des barrages filtrants ou des opérations escargot, ont tenté de se diriger vers la préfecture, en ville haute de Auch, accompagnés par des véhicules, mais se sont heurtés à un barrage de police. Une commissaire a été légèrement touchée par le véhicule de tête, mais n'a pas été blessée.
Le chauffeur a été interpellé. Alors qu'ils tentaient d'intervenir, les gilets jaunes ont été repoussés par des tirs de grenades lacrymogènes. 
    
A Tarbes

Près de 2.600 personnes, selon la préfecture, ont défilé dans les rues en milieu de matinée. Au terme de cette marche, un rassemblement d'environ 700 personnes a commencé dans le calme devant la préfecture des Hautes-Pyrénées. Mais la situation s'est tendue quand un groupe de manifestants a tenté de "desceller les grilles de la préfecture", les forces de l'ordre faisant alors usage de gaz lacrymogènes.
    
Dans les Pyrénées-Orientales...
Des barrages filtrants ou bloquants ont été organisés au niveau du Perthus, à la frontière entre la France et l'Espagne, provoquant de très importants bouchons qui persistaient en début de soirée, à hauteur de 3 kms dans le sens France-Espagne et 14 kms dans le sens Espagne-France, selon la préfecture. Au plus fort de la journée, quelque 1.000 manifestants étaient présents au Perthus, selon la préfecture.
    
Dans le reste de l'Occitanie... 

De nombreux barrages ont été organisés, notamment à Millau (Aveyron), à Montauban (Tarn-et-Garonne), à Cahors (Lot) et à Castres (Tarn).
 

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : un vaste trafic de drogue et de migrants démantelé

Les + Lus